La référence des professionnels
des communications et du design

Mélanie Dunn: "Plus rien n'est statique"

Cossetteannoncé vendredi dernier la nomination de Mélanie Dunn comme vice-présidente exécutive et directrice générale de son bureau de Montréal. À ce titre, elle est désormais responsable des opérations de l'agence à Montréal, dont les divisions consacrées à diverses disciplines (Nucleus, Blitz, Identica, Fjord, Fusion et Cossette l'agence) sont maintenant intégrées sous la seule entité qu'est Cossette. Optimum (qui relève de l'entité Esprit de Corps) fait exception. Cossette et Esprit de Corps relèvent du holding Vision7 International, créé l'automne dernier. À noter que Cossette a aussi annoncé, la semaine dernière, la nomination d'un nouveau vice-président exécutif et directeur pour son bureau de Toronto: il s'agit d'Andrew Bergsrtom, jusqu'alors vice-président et directeur de la division Nucleus.

Mélanie Dunn était vice-présidente et directrice générale de Blitz, l'unité d'affaires consacrée au marketing relationnel et à la promotion. Elle a répondu aux questions d'Infopresse peu après l'annonce de sa nomination aux employés de l'agence, vendredi matin.

Comment voyez-vous votre rôle et son importance?
Pour répondre à cela, il faut d'abord parler des raisons derrière les changements chez Cossette, puis de ce qui nous motive chaque jour à changer. La première question derrière tout cela est: Qu'est-ce qui empêche nos clients de dormir? La réponse, c'est que le milieu des communications est devenu une cible mouvante. Ce qui était la meilleure plateforme hier ne le sera plus demain. Il faut être plus agile et être capable de gérer le risque. Avec le courant du numérique, tous les différents canaux sont, maintenant, complètement intégrés. Le consommateur peut être touché par une multitude de points de contact. D'où l'importance d'être cohérent. En plus, tout se passe en continu. L'époque où l'on faisait un plan, puis un bilan après un an, est bien révolue. Il faut être toujours en temps réel. C'était le moment de passer d'un modèle par unités d'expertises à un modèle structuré pour chaque client, élaboré pour eux, à partir de leurs besoins. Jusqu'à récemment, des seniors, experts dans chaque discipline, faisaient partie de l'agence. Ils vont maintenant être intégrés aux équipes par client, ce qui va procurer beaucoup plus de souplesse et favoriser l'intégration en temps réel.

Et tout sera structuré en fonction des responsables de comptes?
Oui, ils auront pour responsabilité de choisir les bonnes équipes aux bons moments. L'intégration de l'agence est complétée, et mon rôle sera de m'assurer que cette intégration fonctionne et évolue. Plus rien n'est statique. Je devrai m'assurer que notre modèle soit constamment à jour. Et que, au besoin, on aille chercher le genre d'expertise qu'on n'imagine peut-être même pas encore. Je devrai m'assurer de les voir venir, de les développer.

La montée des médias sociaux a transformé la mentalité des consommateurs, qui s'engagent eux-mêmes dans les communications. On imagine que cela fait partie de votre réflexion?
C'est ce à quoi je pensais quand je parlais de cibles mouvantes et de ce qui empêche nos clients de dormir. Il y a une gestion du risque que nous pouvons aider nos clients à assumer. Il est important qu'ils s'entourent d'experts, qui ont connu des succès mais aussi des échecs, qui peuvent les guider pour faire face à toutes sortes de situations.

comments powered by Disqus