La référence des professionnels
des communications et du design

Maxime Fleurant: entrepreneur né

Infopresse propose des portraits de jeunes professionnels de l'industrie à surveiller: cette semaine, focus sur Maxime Fleurant, 33 ans, président de Swoo et cofondateur de Bombe.tv.

"Si je m'étais écouté, j'aurais quitté après une session, avoue d'emblée Maxime Fleurant, en parlant de ses études en marketing à HEC Montréal. J'ai fait partie de la première cohorte informatisée de HEC. Tout le monde devait se doter d'un ordinateur portable sur lequel on avait accès aux plans de cours. Les profs ne savaient pas trop où ils s'en allaient avec ça. J'étais très impatient d'aller plus vite."

Autodidacte naturel et passionné par tout ce qui touche le web et le design, Maxime Fleurant a commencé à s'initier à certains programmes, comme Flash, à l'aide de tutoriels. "À l'univerrsité, j'étais du genre à faire mes présentations en Flash au lieu d'un PowerPoint!"

À sa sortie de l'école, il s'est fait offrir un poste de cadre chez Bell, où il travaillait déjà au service des produits, services et affaires. Mais son côté entrepreneurial étant très fort - il avoue avoir fait de la revente de gomme quand il était jeune! -, il l'a refusé pour créer son entreprise spécialisée en marketing et design, Swoo. Six ans plus tard, avec son ami Jeff Lizotte, il s'est lancé en webtélé, avec Bombe.tv. "Jeff est arrivé avec son expérience en vidéo, et moi avec celui en web, ce qui a constitué la combinaison parfaite pour créer Bombe.tv."

Son côté entrepreneurial le nourrit constamment d'idées. "Bombe est environ à 10% de ce que je voudrais que ce soit. J'aimerais pouvoir produire de plus longues séries liées à une marque, comme VBS.tv ou Vice. Je voudrais aussi qu'on touche à la fiction, qui pourrait être à mi-chemin entre Contrat de gars et College Humor."

Aujourd'hui, avec huit employés, il réussit à faire rouler Bombe.tv et Swoo. "Il faut être passionné par ce qu'on fait, sinon l'on n'y arrive pas." Le web, Maxime Fleurant le travaille autant qu'il le vit. Il admet d'ailleurs avoir de la difficulté à décrocher la fin de semaine, sauf en présence de ses deux filles.

En plus de ce portrait, retrouvez dans l'édition de novembre du magazine Infopresse, présentement en kiosque, tous les résultats du concours Flèches 2010, en plus d'un dossier sur les médias et les façons de capter l'attention des consommateurs.

comments powered by Disqus