La référence des professionnels
des communications et du design

Étude 8095 d'Edelman: "La génération Y ne peut pas être considérée comme un seul bloc"

Sylvain Perron, directeur général du bureau de Montréal d'Edelman et directeur général d'Edelman Digital pour le Canada

Edelman relations publiques a réalisé une étude, nommée 8095, portant sur la génération Y; Sylvain Perron, directeur général du bureau montréalais de la firme et d'Edelman Digital au Canada, en présente les faits saillants.

L'étude 8095, appelée ainsi parce que cette génération est née entre ces deux années, a été menée auprès de 3100 participants dans huit pays: Canada, États-Unis, Brésil, Chine, Inde, Allemagne, Italie et Angleterre.

Pourquoi avoir piloté cette enquête?
Nous travaillons beaucoup avec des clients qui ciblent cette génération. Par contre, celle-ci ne peut pas être prise tout d'un bloc, puisqu'elle comporte plusieurs variantes. La génération Y est autant composée d'étudiants que de jeunes parents, puisque les plus vieux auront 30 ans cette année et les plus jeunes ont 15 ans. L'étude vise à mieux les comprendre.

Quels en sont les faits saillants?
L'un des premiers éléments qui est que la génération Y est très avide d'information pour se faire une idée avant un achat. Au Canada, elle cumule au moins quatre sources d'information avant d'être à l'aise pour réaliser un achat. Ça va même jusqu'à sept sources dans 26% des cas. Pour 77%, les parents constituent la première. Les amis suivent non loin derrière, avec 64%. La génération Y a aussi une relation très forte avec les marques. Pour elle, elles représentent un moyen de s'exprimer, tout comme le choix de religion ou l'origine ethnique. Les Y sont très participatifs avec les marques, mais ils sont aussi plus portés à partager une donnée, sur des réseaux sociaux par exemple, lorsque celles-ci font quelque chose de négatif.

L'étude 8095 peut être consultée sur le web.

comments powered by Disqus