La référence des professionnels
des communications et du design

Claude Lizotte sur l'étude du CDMQ: "Basons-nous sur la réalité, pas sur des perceptions"

Claude Lizotte, vice-président exécutif d'Astral TVPlus
Cliquez ici pour consulter le texte et les tableaux qui l'accompagnent.

Claude Lizotte, vice-président exécutif d'Astral TVPlus, remet en question certains aspects de l'étude d'Ipsos Descarie sur l'évolution de la consommation média au Québec, présentée lors du récent RDV Média, en soulignant notamment qu'"il faut utiliser avec précaution les données tirées d'un sondage sur la perception d'utilisation des médias".

"J'aimerais revenir sur la recherche d'Ipsos Descarie présentée lors du RDV Média et portant sur l'évolution de la consommation média au Québec.

D'abord, j'aurais aimé qu'on fasse référence aux banques de données officielles de l'industrie (BBM, PMB, NADbank) pour obtenir le portrait le plus précis possible de cette évolution. L'industrie publicitaire (annonceurs, agences et médias) soutient et favorise l'amélioration constante de la méthodologie de ces études, depuis plusieurs années. Les résultats de l'enquête présentée reposent sur les perceptions d'utilisation dont l'échantillon est recruté sur le web, ce qui peut apporter des biais importants dans les données recueillies.

Je vais m'attarder ici sur les résultats pour la télévision. Selon ce sondage, il y aurait un déclin de l'écoute de la télévision au Québec. En réalité, le contraire se produit, et les tableaux qui suivent le démontrent.

Il y a plus de 15 ans, l'industrie de la télévision a choisi de remplacer les cahiers d'écoute par la mesure électronique. Cette décision provient principalement du fait que les participants avaient beaucoup de difficultés à se souvenir précisément de leur consommation télé de la semaine précédente. Depuis cinq ans, BBM utilise l'audimètre portable (PPM), qui a permis de franchir un autre pas vers une plus grande précision des données.

En effet, et contrairement à ce qui nous a été présenté, l'écoute des 18-34 ans a augmenté de 14% depuis les cinq dernières années au Québec francophone. Je considère qu'il est important pour notre industrie de rappeler que la télévision représente un média en fort bonne santé qui continue de générer des résultats impressionnants pour tous les annonceurs."

Cliquez ici ou dans le document ci-contre pour découvrir la suite du texte et les tableaux qui l'accompagnent.

comments powered by Disqus