La référence des professionnels
des communications et du design

Martin Gauthier: "Il faut trouver son épice secrète"

Martin Gauthier
Cliquez pour visionner la vidéo de Julien Vallée
Cliquez pour visionner une vidéo de Vincent Moon

Martin Gauthier, vice-président et associé principal de Sid Lee, était, en juin dernier, conférencier au Festival OFFF de Paris, lors duquel il a exposé les éléments contribuant à la créativité de l'agence. Il revient ici sur ce qui est ressorti de ce rassemblement de créatifs venant des milieux numérique, technologique et musical.

Pourquoi avoir participé au festival OFFF?
Les gens du "OFFF" ont approché notre bureau de Paris. Ils ont dit qu'ils étaient inspirés par la créativité de l'agence, par le fait qu'elle était une petite "shop artisanale", underground et indépendante. Une personnalité qui cadre avec celle du festival. Nous avons été très flattés par la proposition, car nous sommes des fans du rassemblement depuis ses débuts.

Quel était l'idée principale de votre présentation?
Comme j'avais carte blanche, j'ai répondu  à une question qui m'est souvent posée en entrevue: "Quel est la secret de la créativité de Sid Lee?".  Parmi les principaux points abordés, j'ai parlé de "Sid Lee Collective", le concept de l'agence qui vise à libérer l'esprit artistique des employés et comment certains de ses projets se sont retrouvés dans les mains de nos clients, comme le Muvbox. Un autre segment portait sur notre méthode de travail qui permet de rassembler à la même table des musiciens, des architectes, des psychologues et plusieurs personnes de domaines différents. Lors de ce segment,  j'ai aussi invité l'auditoire à trouver leur "épice secrète".  Par exemple, chez Sid Lee, nous avons engagé une sexologue comme directrice des ressources humaines. Nous croyons en effet qu'il y a un lien fort entre la créativité et la sexualité. Toutefois, j'ai bien précisé que le secret ne réside pas forcément dans le fait d'engager une sexologue. L'épice peut tout aussi bien être un chauffeur de taxi ou une coiffeuse.  Enfin, j'ai parlé des "gros égaux" en agence et comment nous avons contourné le problème.

Quelles sont les autres conférences ou tables rondes qui vous ont inspiré?
Il y a deux conférences qui m'ont beaucoup impressionné. Il y a celle de Julien Vallé, qui a d'ailleurs reçu une "standing ovation" pour sa réalisation du "sponsor film". Puis celle de Vincent Moon, un réalisateur qui parcourt le monde avec sa caméra afin de filmer des petits groupes de musiques indépendants. Il fait des vidéos "one take" vraiment créatifs sur une chanson qui l'a inspiré. Le projet s'appelle "Concert à emporter". Dans son cas, j'ai tellement été impressionné que je lui ai demandé de venir parler chez Sid Lee.

Quelle tendance ou influence a émergé de ce festival qui mélange différents champs de création comme la musique, le design graphique, les effets spéciaux et les installations numériques?
 Ce qui est ressorti du "OFFF", et ce qui m'a plu, se sont tous les petits artisans qui se servent encore de leurs mains, malgré l'accès facile aux nouvelles technologies. Et chez Sid Lee, c'est un peu comme ça. Nous essayons d'abord de créer avec nos mains, puis ensuite on apporte le tout à l'ordinateur. Mais à la base, ce sont des petits films, des dessins, du découpage, du "soft motion". En résumé : avant de penser à l'ordinateur, il est important de penser à un concept, à quelque chose d'artisanal.

comments powered by Disqus