La référence des professionnels
des communications et du design

Jean-Simon Chartier à Banff: institutions numériques

Cliquez ici pour accéder au site de PBS
Cliquez ici pour accéder au site ONF/interactif
Cliquez ici pour visionner "L'éprouvette" avec David Suzuki

Jean-Simon Chartier, producteur de MC2 Communication Média, qui participe au Festival international de la télévision de Banff, décortique les actions de deux organisations devenues de vraies institutions du numérique: PBS et l'Office national du film (ONF).

Si le Festival de Banff est l'occasion d'assister à des discussions avec des créateurs d'émissions de télé à succès, comme Ricky Gervais (The Office), NextMedia, son volet interactif, permet de découvrir comment certaines institutions, comme PBS et l'ONF, se positionnent dans l'univers numérique.

PBS: Un modèle inversé

En déclarant 2010 l'année la plus excitante pour travailler dans les médias, la présidente de PBS, Paula Kerger, a présenté les grandes lignes de la stratégie multiplateforme mise de l'avant par le réseau, qui attire plus de 110 millions de téléspectateurs par mois dans ses 360 stations affiliées et 19 millions d'internautes.

PBS, qui propose des productions sur des sujets comme la science, la nature, l'histoire et les affaires publiques, envisage la diffusion de contenus convergents par un modèle inversé à celui des chaînes commerciales. Dans une optique de rétention et d'acquisition d'internautes, PBS.org encourage ses stations locales à créer des contenus adaptés à leurs marchés respectifs. Le réseau, financé à 85% par des fonds publics, compte prendre avantage des occasions d'expérimentation offertes par le web notamment avec la diffusion de contenus sur Hulu et une participation dans le lancement de l'iPad.

S'il est vrai que PBS diffuse des contenus de qualité, souvent à vocation éducative (comme Evolution), son exploration de l'interactivité ne se compare pas à celle d'une autre institution, celle-là canadienne, qui innove encore, à la suite de la mise en ligne de son catalogue (ONF.ca), il y a près d'un an et demi.

ONF Interactif

Pour l'ONF, l'interactivité est un mot qui transporte beaucoup de sens. Il suppose l'interaction avec le média, entre ses utilisateurs et aussi avec les créateurs. C'est une manière de changer notre perception d'une histoire et même de modifier notre perception de nous. 

Hugues Sweeney, concepteur, programmation numérique, à la direction du programme français, et celui du programme anglais, Rob McLaughlin, ont présenté certains projets de la nouvelle plateforme Interactif.onf.ca.

Les histoires présentées sont aussi différentes dans leur forme que dans leur propos. Une artiste de Winnipeg juxtapose des photos de marché aux puces avec des annonces publiées sur Craigslist dans une réflexion sur la mémoire collective pendant que trois photographes nous amènent à nous questionner sur le sens de toutes ses rues et villages québécois portant des noms de saints dans une société qui boude les églises. Comment la représentation est-elle transformée quand le public est engagé dans l'histoire? Nous faisons maintenant partie des oeuvres que nous utilisons, avance Hugues Sweeney.

"L'éprouvette", avec David Suzuki, représente bien cette idée. Le concept de la croissance exponentielle que le scientifique utilise pour sonner l'alarme est soutenu par la génération de tweets en temps réel.

- Jean-Simon Chartier, MC2 Communication Média

comments powered by Disqus