La référence des professionnels
des communications et du design

Les dessous de la pub de CKAC

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

La publicité imprimée de la station de radio CKAC Sports (propriété de Corus récemment achetée par Cogeco), conçue par Lg2, où l'on voit les dessous d'une joueuse de tennis a soulevé des commentaires dans les médias et la colère de la Coalition nationale contre les publicités sexistes.

Sous l'accroche "On a tout ce qu'il faut pour vous faire oublier le hockey.", l'exécution montre une jeune joueuse de tennis blonde, de dos, qui relève sa robe pour en extraire une balle, un geste courant lors des parties de tennis. Elle a été diffusée mardi dans La Presse et Le Journal de Montréal.

Le même matin, sur les ondes du 98,5 FM (autre propriété de Corus tout juste achetée par Cogeco), lors de l'émission "Puisqu'il faut se lever", le chroniqueur Réjean Tremblay et l'animateur Paul Arcand qualifiaient ladite publicité de "mononcle" et mentionnaient qu'elle renforçait les préjugés "machos" envers les amateurs de sport. Plus tard le même jour, la Coalition nationale contre les publicités sexistes (CNCPS) demandait à CKAC de cesser immédiatement ce genre de promotion. La CNCPS en a aussi profité pour réitérer sa demande au gouvernement du Québec de revoir sa politique en la matière. "Cette publicité utilise le corps d'une femme, la sexualité et les allusions à la sexualité pour promouvoir des émissions sur le sport, expliquait Chantal Locat, présidente de la CNCPS par communiqué. Je ne croyais pas qu'une entreprise comme CKAC pouvait encore de nos jours faire de telles associations sexistes, méprisantes et totalement inutiles."

Hier, le chroniqueur Pierre Foglia de La Presse est aussi revenu sur le débat. "Plus que jamais, tout est marchandise et stéréotypes. La pub qui nous submerge, qui nous déculture surtout, et nous mène même aux urnes, la pub n'est rien d'autre que cela: de la marchandise et des stéréotypes. C'est quand même curieux qu'il faille un cul pour que ça vous saute enfin dans la face et que vous vous en inquiétiez, mais pour la mauvaise raison: la petite morale bungalow 450."

De leur côté, l'agence et l'annonceur expliquent que l'annonce est un clin d'oeil à l'univers du tennis et à ses joueurs. "Le tennis est un sport où l'esthétisme du corps est omniprésent, tant chez les joueurs masculins que féminins, et cet aspect du tennis est au coeur de cette publicité" mentionne Julie Dubé, vice-présidente service-conseil, amateure de tennis et associée de Lg2. "On a fait confiance au jugement de nos auditeurs avec ce message ponctuel qui contribue à positionner CKAC Sports au-delà du hockey", ajoute Josée Ann McDuff, directrice, marketing et créativité média, de Corus Québec.

La publicité fait suite à une série d'autres positionnant CKAC comme la station de radio complice des amateurs de sport et partenaire de leur quotidien. Dernièrement, une exécution imprimée montrait un homme qui se rase la barbe en raison de l'élimination des Canadiens de Montréal. Une autre surdimensionnait le gardien de but Jaroslav Halak devant son filet. L'année dernière, après une autre élimination de l'équipe, on montrait la station accompagnant ses auditeurs dans le deuil.

comments powered by Disqus