La référence des professionnels
des communications et du design

Créa, la nuit

Thomas Pintal
Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Thomas Pintal, concepteur d'expériences immersives de Simersion, explique son travail de direction artistique et revient sur ses inspirations afin de réaliser la soirée Créa.

Quelle a été votre inspiration pour la soirée des prix Créa?
Mon désir était de prolonger l'expérience initiée par le thématique "Hanté par la grande idée". L'étincelle première est née d'un des visuels de la campagne, sur lequel un homme est étendu sur son lit, obsédé par le fantôme de la grande idée; que se passe-t-il dans sa tête?
 
Quel concept avez-vous voulu créer?

Être hanté par la grande idée, c'est vivre de plein fouet l'obsession, la panique, le vertige, puis l'illumination. Nous avons voulu concevoir une ambiance dramatique, épique, ponctuée de noirceur et de lumière vive, à l'image des états de délire qui habitent parfois les créatifs. L'idée était également de provoquer des moments collectivement pénétrants et immersifs. Nous avons donc accentué la présence du son sur le plan physique en utilisant des effets d'infrabasse en ouverture, puis lors de l'annonce des grands gagnants. Après le gala, nous avons misé sur l'ambiance du parc de planches à roulettes pour plonger les gens dans un univers urbain, nocturne et visuellement inspiré d'une cité légèrement "glauque".
 
Des anecdotes?
Je ne me serais jamais attendu à voir la police arriver au Taz pour nous demander de baisser le son...

Êtes-vous content des résultats?
Oui, très heureux du résultat artistique! Aussi, et l'on en parle rarement, l'équipe déployée à la régie a réalisé un travail exemplaire.

comments powered by Disqus