La référence des professionnels
des communications et du design

Baromètre d'Edelman: la confiance grandit au Canada

Top 10 des pays mesurés par le Baromètre de confiance d'Edelman.
Les facteurs de confiance envers les entreprises au Canada.

Edelman relations publiques a dévoilé son Baromètre de confiance 2010, lequel révèle une augmentation de la confiance dans les entreprises au Canada et ailleurs. L'an passé, cette confiance avait atteint son plus bas niveau historiquement.

Au Canada, la croissance demeure toutefois légère, ayant atteint 54%, soit sept points de plus qu'en 2009. Par contre, selon 70% des participants (25-64 ans) du pays, l'activité des entreprises et des institutions financières reviendra à la normale après la récession. Chez les 35-64 ans, cette confiance dans les affaires a atteint son plus haut niveau en quatre ans, à 57%.

La confiance dans les médias a par contre perdu sept points pour se chiffrer à 40%. Les sources d'information les plus crédibles sont les rapports d'analystes (50%), les articles des magazines d'affaires et les communications d'affaires tels que les communiqués (tous deux à 40%).

La crédibilité des médias généraux dont la télévision, les journaux et la radio se dégrade. Par exemple, chez les 35-64 ans, la crédibilité des radios d'information a baissé de plus de 11 points en deux ans, soit de 45% en 2008 à 34% en 2010. "L'univers communicationnel des entreprises a pris un virage important ces dernières années. D'une communication grandement centralisée vers les actionnaires, elle doit aujourd'hui prendre en considération toutes les parties prenantes, dit Sylvain Perron, directeur général du bureau de Montréal d'Edelman. Cela signifie que les entreprises doivent participer et ajouter de la valeur à la conversation, en temps réel. La bonne nouvelle pour les organisations canadiennes est certainement le fait que ces parties prenantes ont une plus grande confiance envers elles et leurs dirigeants qu'envers les entreprises et dirigeants américains."

Quant aux banques, la confiance qui leur est accordée a chuté de façon importante dans la plupart des pays occidentaux, sauf au Canada, où elle a grimpé de huit points au cours des trois dernières années pour atteindre 55%. "Le Canada a été reconnu mondialement durant la récession pour avoir l'une des industries bancaires les plus stables du G7. Mis face aux autres économies occidentales, où les gouvernements ont investi massivement dans les renflouages, la régulation plus stricte du Canada et la surveillance des institutions financières ont conduit à cette confiance accrue, dit Heather Conway, pdg d'Edelman Canada. De la même façon, nous n'avons pas vu chez nous l'effondrement des assureurs et l'impact qui s'en est suivi sur l'économie, comme aux États-Unis et au Royaume-Uni. Les Canadiens trouvent aussi que notre secteur des assurances est plus stable et plus sûr." En effet, la confiance dans l'industrie de l'assurance canadienne est passée de 34% en 2009 à 51% cette année. Malgré tout, elle demeure sous les secteurs de l'énergie (64%), de la santé (63%) et des technologies (71%). La confiance dans le gouvernement a, elle, perdu quatre points pour se chiffrer à 47%. 

"La confiance dans le monde des affaires s'est améliorée, mais le patient a encore un long chemin à franchir avant d'être totalement guéri, dit Richard Edelman, président et chef de la direction d'Edelman. Cette croissance cache sa fragilité. Certains s'inquiètent que des mesures de courte durée aient été prises uniquement en raison de la crise et que le gouvernement devra rester un organisme de surveillance. Les entreprises devront prouver aux sceptiques qu'elles peuvent combiner profits et mission sociale."

Le Baromètre de confiance est une étude internationale de l'opinion des personnes de 25-64 ans. La sondage a été réalisé du 29 septembre au 6 décembre 2009.

comments powered by Disqus