La référence des professionnels
des communications et du design

Rona: fabriquer le podium et aider des jeunes en difficulté

Cliquez ici pour voir la vidéo
Cliquez ici pour voir la vidéo
Pierre L'Heureux de Rona.

Dans le cadre de sa commandite des Jeux olympiques de Vancouver, Rona a exploité l'"Atelier de fabrication", pour former et engager des jeunes défavorisés du quartier Downtown Eastside dans la construction d'installations, afin de favoriser leur réinsertion sociale. Dans le cadre de ce programme, mis sur pied en partenariat avec le Comité organisateur de Vancouver 2010 (Covan), 64 stagiaires, dont des jeunes en difficultés et des néo-Canadiens, ont, à partir de 2007, reçu une formation en menuiserie, puis contribué à fabriquer près de 12 000 articles en bois utilisés pendant les Jeux.

"Dans les Jeux antérieurs, les comités olympiques se heurtaient à peu près toujours au même problème: il y avait tout à coup une grande demande en préparation pour les Jeux, et les pays ne trouvaient plus la main-d'oeuvre nécessaire, entre autres pour fabriquer les petits accessoires dont on avait besoin, explique Pierre L'Heureux, vice-président, marketing, de Rona. Alors nous avons décidé de monter un atelier et, en même temps, d'aider des gens". Les responsables du programme ont recruté des participants avec l'aide de divers organismes communautaires du quartier, dont le YWCA. "En tout, 64 personnes, dans cinq cohortes, ont reçu 20 semaines de formation et d'entraînement, et elles ont toutes contribué à fabriquer les accessoires", résume Pierre L'Heureux. Ceux-ci comprennent des guichets, rampes d'accès pour fauteuils roulants, supports sportifs, enseignes, abris, clôtures, stations de commentateurs et les podiums.

Cette opération a été mise sur pied en collaboration avec Carat Montréal, l'agence de Rona en matière de commandites.

Des messages publicitaires, conçus par Bos, sont diffusés pour mettre de l'avant l'Atelier de fabrication. Par ailleurs, d'autres messages de Rona, aussi créés par Bos, mettent en valeur le rôle de Rona comme partenaire national et constructeur des installations.

"Nous avons un intérêt pour poursuivre ce genre d'initiative après les Jeux, indique Pierre L'Heureux. Vancouver est aussi intéressée, et nous discutons pour une prochaine étape. D'autant plus que cela tombe dans la mission et les objectifs de la Fondation Rona, que nous exploitons depuis des années."

L'opération, ajoute Pierre L'Heureux, pourrait aussi servir d'inspiration lors de futurs Jeux olympiques. "C'est la première fois que cela se faisait au monde. Mais les gens du Comité international olympique, qui ont visité l'Atelier, ont été très impressionnés, tant par la qualité humanitaire du geste, que par son aspect pratique. J'ignore leurs intentions, mais c'est un modèle qui pourrait être reproduit à Londres en 2012, par exemple."

comments powered by Disqus