La référence des professionnels
des communications et du design

Zoom sur le nouvel Infopresse

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Les Éditions Infopresse ont confié la direction artistique de leur nouveau magazine au studio Brigade; le designer David Kessous parle de ses choix graphiques.

Le mandat n'était pas facile: revoir un magazine qui a 25 ans de vie et de réputation, plaire à un public éclectique composé d'annonceurs, publicitaires, professionnels du marketing et des médias, et, nouvellement, designers. David Kessous et son équipe ont travaillé avec Infopresse pendant plusieurs mois au développement de la nouvelle maquette, qui évoluera au cours des prochains numéros.

Parlez-nous de la couverture.
Il faut premièrement mentionner les proportions inversées du mot "Infopresse" et du logo "IP". Le nouveau magazine regroupant maintenant toutes les disciplines de la communication, nous voulions mettre de l'avant un élément neutre et englobant. L'"IP", gonflé et surfacturé, s'est imposé comme solution efficace, moderne et, surtout, durable.

La bande blanche est une simple évolution de la bande de couleur utilisée depuis quelques années en couverture d'Infopresse. Elle permet à la fois de créer un élément commun et unificateur à ses futures publications, comme les guides, tout en permettant de regrouper les éléments récurrents. Un souci tout précieux leur a d'ailleurs été porté. Selon moi, tout élément graphique présent sur une page a le droit à une attention particulière, peu importe son importance dans la hiérarchie de lecture. Un folio mérite autant d'attention qu'un grand titre! Ainsi, code barres, prix, date, numéro et volume ont été actualisés, renouvelés, tout en s'éloignant du bas de page auquel ils sont depuis trop longtemps confinés.

La couverture étant la vitrine du magazine, la nouvelle grille offre plusieurs possibilités quant à la disposition du contenu pour maximiser son impact. À suivre dans les prochains numéros!

Et les choix typographiques et de couleurs?
La typographie et les couleurs ont été étudiées pour obtenir un résultat à la fois classique et moderne, mais surtout intemporel.

Trois polices ont été choisies, chacune ayant un rôle précis à jouer. Pour les titres, nous avons opté pour Tungsten, une police moderne, forte et compacte. Occupant moins de place sur une ligne qu'une fonte plus ronde, elle permet de maximiser à la fois taille et contenu. Pour le texte courant, notre choix s'est arrêté sur Chronicle Text, une police à empattement, cette fois plus classique et ronde que la précédente, se mariant ainsi à merveille avec la police moderne et compacte des titres. Une troisième police, la Gotham Narrow, est utilisée pour le texte de très petite taille. Afin d'assurer la lisibilité de cette information secondaire, une typographie sans empattement et légèrement compacte a été sélectionnée.

Différentes teintes de gris sont employées en bloc, presque partout dans le magazine, afin de dégrouper l'information et boucher subtilement les fâcheux trous blancs que peuvent parfois occasionner les variations de contenu.

C'est une grille assez classique, avec tout de même une touche d'audace. Comment cela se traduit-il selon vous?
La grille est en effet assez simple, car il s'agit ici de célébrer la créativité de l'industrie, pas la nôtre. La touche d'audace est présente dans le maniement et la disposition des blocs de contenu - tel qu'appliqué entre autres dans la section "C'est dans l'air" -, ainsi que dans le cadrage serré à marge perdue - comme dans la section "Création design" et la couverture.

Brigade a récemment été lancé par les designers David Kessous et Maryse Verreault, ainsi que Marie-Claude Fortin, tous d'anciens de la défunte agence Amen.

comments powered by Disqus