La référence des professionnels
des communications et du design

Sondage Nielsen: le contenu en ligne gratuit doit le rester

Cliquez ici pour voir toutes les photos
Cliquez ici pour accéder au sondage de Nielsen.

Un sondage mondial de Nielsen révèle que 85% des participants souhaitent que le contenu gratuit sur le web le demeure et 71% soutiennent que la qualité du contenu devrait être supérieure pour qu'il soit payant.

Les contenus ne sont toutefois pas tous égaux devant ce constat. En effet, la firme a constaté que les sondés ayant déjà déboursé pour un type de contenu sont plus enclins à repayer pour ce même type de contenu. Ainsi, 71% affirment que le contenu en ligne devrait être considérablement de meilleure qualité pour qu'ils acceptent de payer. Ce dernier est souvent du contenu professionnel pour lequel les internautes paient hors ligne, par exemple les bandes-annonces de film, la musique, les jeux, ainsi que des vidéos, comme des émissions de télévision. À l'opposé, ils ne sont pas prêts à débourser pour du contenu comme les blogues, les réseaux sociaux, les podcasts et les vidéos générées par des consommateurs. Entre les deux, se trouvent les magazines, les journaux, la radio et l'information uniquement diffusée sur le web.

De plus, 78% des gens ne voudraient pas voir le contenu d'un journal, d'un magazine, d'une radio ou d'une télévision auxquels ils sont abonnés devenir payant. Près de huit sur 10 soutiennent d'ailleurs qu'ils cesseraient d'utiliser un site web dont le contenu deviendrait payant. Selon eux, ils pourraient trouver gratuitement le même contenu ailleurs.

D'autre part, 34% croient que la qualité du contenu d'un site web peut être moindre si les entreprises n'exigent pas de frais, 30% ne pensent pas que la qualité peut en souffrir, tandis que 36% n'ont aucune opinion sur cette question. Et 47% jugeraient tolérable de voir plus de publicités afin de subvenir au contenu gratuit. Par contre, 64% ne voudraient pas voir de publicité s'ils devaient débourser pour le contenu.

Le sondage a été réalisé auprès de 27 000 personnes dans 52 pays. Pour consulter l'enquête complète, cliquez ici.

comments powered by Disqus