La référence des professionnels
des communications et du design

Kim St-Pierre: un monument du hockey canadien

Kim St-Pierre obtient un indice ID de 4,2 sur 10.

L'indice ID d'Ipsos Descarie termine sa série sur les athlètes québécois qui participeront aux Jeux de Vancouver, avec Kim St-Pierre gardienne de but de l'équipe féminine nationale de hockey.

Elle obtient un indice ID de 4,2 sur 10, ce qui la place en première position des quatre personnalités étudiées.

Résultats
Kim St-Pierre montre un taux de notoriété de 55%, ce qui fait d'elle la plus connue des quatre athlètes étudiés. Elle obtient, comme eux, des taux de notoriété plus élevés chez les hommes, les personnes de 65 ans et plus ainsi que les retraités. Par ailleurs, elle décroche un excellent score d'appréciation de 7,6 sur 10, ce qui en fait l'athlète la plus appréciée des quatre. Comme pour Joannie Rochette, l'amélioration de son indice ID sera surtout liée à l'augmentation de sa notoriété. L'exposition dont elle bénéficiera aux Jeux de Vancouver sera, à cet égard, très importante.

Fans et détracteurs
L'appréciation de Kim St-Pierre varie très peu en fonction du profil sociodémographique des individus interrogés, prouvant ainsi que c'est une personnalité assez consensuelle.

Facteurs de notoriété
Née à Châteauguay en 1978, Kim St-Pierre a d'abord appris le patinage artistique. Son père lui fabriquait chaque hiver une patinoire derrière la maison pour qu'elle y pratique ses figures. Quand les garçons du quartier y sont venus pour jouer au hockey, Kim a rapidement été intriguée. Elle en a définitivement fait son sport de prédilection à 11 ans en jouant au poste de gardien. C'est à l'Université McGill qu'elle s'est fait connaître, d'abord en établissant de nombreux records avec l'équipe féminine, mais surtout en étant la première femme à remporter un match de la saison régulière de hockey masculin universitaire canadien, en novembre 2003. Ses exploits universitaires lui ont ouvert les portes de l'équipe féminine nationale. Elle a gagné avec celle-ci deux Jeux olympiques et trois médailles d'or aux Championnats mondiaux de hockey. En octobre 2008, elle est devenue la première femme à participer à un entraînement avec les Canadiens de Montréal en remplaçant Carey Price. Kim St-Pierre est l'une des membres les plus importantes de l'équipe féminine nationale de hockey.

Position dans la cohorte
Des quatre athlètes étudiés, Kim St-Pierre se classe en première position devant Joannie Rochette, Érik Guay et Alexandre Bilodeau. Elle obtient le meilleur score d'appréciation et le plus fort taux de notoriété, chaque fois devant Joannie Rochette.

L'indice ID, une étude menée exclusivement pour Infopresse, mesure la notoriété et le niveau d'appréciation d'une personnalité publique.

L'étude a été réalisée du 16 au 21 novembre 2009 par un sondage web auprès d'un échantillon représentatif de 1702 Québécois de 18-74 ans issus du panel d'Ipsos.

comments powered by Disqus