La référence des professionnels
des communications et du design

Alexandre Bilodeau: un talent précoce

Alexandre Bilodeau obtient un indice ID de 2,1 sur 10.

L'indice ID d'Ipsos Descarie mesure ce mois-ci des athlètes québécois qui participeront aux Jeux olympiques d'hiver à Vancouver, en commençant avec le skieur Alexandre Bilodeau.

Il obtient un indice ID de 2,1 sur 10, ce qui le place en dernière position des quatre personnalités étudiées.

Résultats
Alexandre Bilodeau n'est connu que de 31% des Québécois. Sa notoriété est plus élevée auprès des hommes, des francophones et, ce qui peut sembler étonnant, des personnes de plus de 55 ans et des retraités. Ces derniers ont sans doute plus de temps libre pour s'informer sur les personnalités québécoises ou pour regarder la télévision. Par ailleurs, il obtient un bon score d'appréciation de 6,8 sur 10, prouvant qu'il est aimé de ceux qui le connaissent.

Fans et détracteurs
L'appréciation d'Alexandre Bilodeau varie peu en fonction du profil sociodémographique des personnes interrogées. Notons toutefois qu'elle tend à être plus élevée à l'extérieur de Montréal et chez les personnes de plus de 65 ans. Par ailleurs, les anglophones lui attribuent des notes d'appréciation plus bases.

Facteurs de notoriété
Alexandre Bilodeau est né le 8 septembre 1987 à Montréal. Pour exercer une activité commune, sa famille s'est mise au ski que son grand frère, atteint de paralysie cérébrale, pouvait pratiquer. Téméraire et "casse-cou", Alexandre Bilodeau s'est passionné très rapidement pour le côté spectaculaire du sport et a donc intégré un club de ski acrobatique. Dès l'âge de 14 ans, il est devenu le meilleur junior canadien dans les trois disciplines de sa spécialité, le saut, les bosses et les bosses en parallèle. Il a joint l'équipe nationale de ski de bosses à 17 ans et a participé au Jeux d'hiver de Turin en 2006, où il a terminé en 11e position. C'est également cette année qu'il a remporté sa première victoire en Coupe du monde de ski de bosses et est devenu le plus jeune athlète à monter sur la plus haute marche du podium dans cette discipline. Il a terminé la saison 2005/2006 en deuxième position au classement général et a été nommé par la Fédération internationale de ski meilleur débutant de l'année. L'année 2009 a été celle de la consécration puisqu'il a gagné le Championnat du monde de ski de bosses en parallèle au Japon et s'est classé premier à la Coupe du monde de ski de bosses. Alexandre Bilodeau constitue l'une des meilleures chances de médaille du Canada, et une bonne prestation au Jeux de Vancouver aura comme effet certain d'augmenter sa notoriété.   

Position dans la cohorte
Parmi les quatre sportifs étudiés, Alexandre Bilodeau arrive en dernière position derrière Éric Guay, Joannie Rochette et Kim St-Pierre. Des quatre, il est celui avec le plus faible taux de notoriété, mais également  le score d'appréciation le plus bas, bien que ce dernier soit très bon dans l'absolu.

L'indice ID, une étude menée exclusivement pour Infopresse, mesure la notoriété et le niveau d'appréciation d'une personnalité publique.

L'étude a été réalisée du 16 au 21 novembre 2009 par un sondage web auprès d'un échantillon représentatif de 1702 Québécois de 18-74 ans issus du panel d'Ipsos.

comments powered by Disqus