La référence des professionnels
des communications et du design

Denis Lévesque: encore un léger manque de notoriété

Denis Lévesque obtient un indice ID de 4,7 sur 10.

Ce mois-ci, les personnalités mesurées pour l'indice ID d'Ipsos Descarie sont des journalistes politiques québécois.

L'indice ID, une étude menée exclusivement pour Infopresse, mesure la notoriété et le niveau d'appréciation d'une personnalité publique. Cette semaine, Denis Lévesque, animateur de LCN.

Il obtient un indice ID de 4,7 sur 10, ce qui le place en dernière position des quatre personnalités étudiées, à égalité avec Mario Dumont.

Résultats
Denis Lévesque est connu de 81% des Québécois. Sa notoriété est plus élevée hors de la région de Montréal, parmi les personnes plus âgées et les retraités. À l'inverse, les personnes moins âgées, celles qui habitent la région de Montréal, les étudiants et les anglophones sont nettement moins nombreux à le connaître. Il obtient, par ailleurs, un score d'appréciation acceptable de 5,8 sur 10.

Fans et détracteurs
L'appréciation de Denis Lévesque varie peu en fonction du profil sociodémographique des personnes interrogées. Notons toutefois que son niveau d'appréciation tend à être plus élevé chez les femmes, les francophones, les personnes ayant un revenu et un niveau d'éducation moins élevé. 

Facteurs de notoriété
Né en 1958 à Roberval, sur les bords du lac Saint-Jean, Denis Lévesque a mené des études supérieures à l'Université de Montréal où il a obtenu un diplôme en sciences politiques en 1980. C'est à cette époque qu'il est revenu dans sa région natale du Saguenay pour commencer sa carrière de journaliste, notamment sur les ondes de stations de radio locales comme CJMT à Chicoutimi et CKRS à Jonquière. Sa carrière a pris une autre dimension lorsque, 15 ans plus tard, il a quitté le Saguenay, est revenu à Montréal et a été engagé par la chaîne RDI où il a réellement appris à faire de la télévision. Cet apprentissage a duré quatre ans et, en 1999, il est entré à TQS, ce qui lui a permis de véritablement imposer sa marque en tant qu'animateur. Il a quitté TQS à l'été 2005 pour rejoindre LCN afin d'y animer une émission où il reçoit des invités pour discuter de sujets d'actualité. Ses débats lui ont procuré en 2008 et en 2009 le prix Artis du meilleur animateur d'émission d'affaires publiques.

Position dans la cohorte
Parmi les quatre journalistes politiques étudiés, Denis Lévesque arrive en dernière position, derrière Jean-Luc Mongrain et Simon Durivage, mais à égalité avec Mario Dumont. Des quatre, il est celui qui obtient le taux de notoriété le moins élevé, mais son niveau d'appréciation est plus élevé que celui de Mario Dumont. Nul doute que Denis Lévesque gagnerait à augmenter sa notoriété, notamment auprès des Montréalais.

L'étude a été réalisée du 19 au 23 octobre 2009 par un sondage web auprès d'un échantillon représentatif de 1327 Québécois de 18-64 ans issus du panel d'Ipsos.

comments powered by Disqus