La référence des professionnels
des communications et du design

Redevances: la bataille se poursuit au CRTC

Cliquez ici pour accéder au site de "Non à la taxe TV".
Cliquez ici pour accéder au site de "Ma télé locale, j'y tiens".

Les audiences du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sur les redevances ont repris cette semaine, opposant de nouveau les grands joueurs de l'industrie, dont Radio-Canada, CTV et Quebecor.

Les pdg de Radio-Canada, CTV et Global ont comparu conjointement pour la première fois. Ils ont proposé une solution « favorisant d'abord les consommateurs qui assure tous les Canadiens de services de télévision abordables, accessibles et viables », peut-on lire dans un communiqué publié par les deux diffuseurs. Cette solution vise à établir un prix plafond pour un nombre restreint de chaînes, dont les canaux de télévision locale.

Quebecor a plutôt suggéré que le montant versé aux chaînes spécialisées soit réduit afin de rétablir l'équilibre avec les généralistes. Ces redevances seraient régulées selon les principes du libre marché. De plus, Quebecor souhaite que les consommateurs puissent choisir les chaînes auxquelles ils veulent être abonnés et qu'ils puissent ne payer que pour celles-ci. En d'autres termes, l'entreprise souhaite voir la fin des forfaits thématiques. Par contre, Quebecor continue de s'opposer aux redevances pour Radio-Canada, puisque la société d'État bénéficie des fonds publics.

Konrad Von Finckenstein, président du CRTC, a, lui, suggéré une redevance mensuelle de 0,25 $ par abonné par chaîne généraliste qui présente sept heures de contenu local par semaine. Suggestion qui a été rejetée par les distributeurs.

Cette fois, les audiences portent davantage sur la valeur du signal des stations locales, ainsi que sur la transition vers le numérique. La précédente série d'audiences abordait les redevances et l'attribution de licences aux télédiffuseurs, mais ce sont les redevances qui ont le plus retenu l'attention.

Jusqu'à maintenant, plus de 16 000 personnes ont fait connaître leur avis au moyen du formulaire en ligne du CRTC. Au total, campagnes incluses, ce sont plus de 190 000 observations que le CRTC a reçues.

comments powered by Disqus