La référence des professionnels
des communications et du design

Cristal Festival : "Le Québec sera en compétition avec toute l'Europe"

Stéphane Veilleux, associé et directeur de création de Brad

En tant que membre du jury du Cristal Festival (nouvelle identité du Festival de la publicité de Méribel), Stéphane Veilleux, associé et directeur de création de Brad, parle des chances que pourrait avoir le Québec pour sa première participation à ce concours publicitaire européen dont la promotion est assurée, entre autres, par les Têtes à claques. L'événement se déroule du 8 au 13 décembre à Crans-Montana, en Suisse.

En quoi consiste au juste le concours Cristal Festival? Qui peut y participer?
Les pentes de ski sont vraiment nulles au Festival de Cannes. Heureusement qu'il existe le Cristal Festival pour se les geler et, bien sûr, contribuer à valoriser la création publicitaire française et européenne. Le concours se divise en deux parties: la première récompense les meilleures créations françaises, alors que la deuxième honore celles de l'Europe. Habituellement, seuls les pays du continent peuvent y participer. Cette année, le Cristal Festival ouvre toutefois ses portes au Québec. Ça, c'est gentil. Autre particularité intéressante, le jury mixte international est composé d'agences et d'annonceurs. Ils s'en sortent habituellement tous indemnes. 

Pourquoi le Québec n'est-il pas dans la même catégorie que la France, étant donné que la majorité de nos publicités sont diffusées en français?
Au départ, les organisateurs avaient l'intention de faire compétitionner le Québec sur le marché de la France. Une espèce de retour du Mondial de la publicité francophone, quoi... Personnellement, j'avais un malaise par rapport à ça. Ça me donnait l'impression d'avancer vers l'arrière, un peu comme dans un autobus de ville. Quand je leur ai parlé de Montréal.ad et de la manière dont le Québec entendait se positionner sur le marché publicitaire international, ils ont été très ouverts. C'est comme ça que le Québec s'est retrouvé en compétition avec toute l'Europe.

Comment avez-vous été approché pour être un membre du jury dans les catégories "Presse" et "Affichage"?
Au dernier Festival de Cannes, Yanick Deschênes ne skiait pas. Le président-directeur général de l'AAPQ rencontrait plutôt les organisateurs du Cristal Festival pour les inviter à s'intéresser de plus près à ce qui se passe au Québec. Ils ont ensuite fait le tour des différentes agences et m'ont contacté.

Y a-t-il des catégories où le Québec aurait des chances de faire bonne figure?
C'est toujours difficile de répondre à cette question. Tout d'abord, le Cristal Festival ne veut peut-être pas dire grand-chose ici, mais il attire beaucoup de monde en Europe à cause de la composition d'un jury mixte, qui comprend annonceurs et agences. Le consensus qui se dégage d'un groupe formé de créatifs et d'annonceurs d'expérience comme Orangina Schweppes, Unilever ou Adidas peut être inattendu. Sans vouloir faire un Jacques Demers de moi-même, je pense que le Québec pourrait causer une ou deux surprises en "Presse", "Affichage", "Promo/Direct" ou "Cyber".

Que pensez-vous apporter à la table du jury?
Comme je suis le seul de la catégorie "Presse" et "Affichage" à travailler en Amérique du Nord, le jury s'attend à ce que je partage l'expérience et le point de vue nord-américains.
 
Y aura-t-il quelque chose d'inusité dans vos valises?
Je vais le savoir quand je passerai aux douanes.

Le Cristal Festival a mis en ligne il y a quelques semaines une pub mettant en vedette les Têtes à claques pour promouvoir l'événement et le concours.

comments powered by Disqus