La référence des professionnels
des communications et du design

La Presse s'entend avec tous ses syndicats

Guy Crevier, président et éditeur de La Presse

Les syndiqués de la rédaction de La Presse ont voté hier à 93% pour l'entente de principe présentée en fin de journée, après un accord survenu plus tôt entre la direction et le syndicat de la distribution.

Celui-ci était le dernier avec lequel la direction devait encore négocier. Les syndicats de l'informatique et des employés de bureau, avec lesquels elle avait aussi conclu une entente de principe, votaient hier soir. Tous ces syndicats sont affiliés à la CSN. Fin octobre, c'était avec les syndicats affiliés à la FTQ que La Presse s'entendait.

Ainsi, les syndiqués de la rédaction ont approuvé un gel de salaire jusqu'en 2012 et la semaine de cinq jours plutôt que de quatre. De plus, les journalistes travailleront désormais pour l'édition de papier et pour le site web.

Le syndicat de la distribution a pour sa part prévu tenir son assemblée générale pour voter lundi prochain.

"En concluant des ententes de principe avec l'ensemble de ses syndicats, La Presse vient de franchir une étape déterminante pour son avenir. Négocier dans un contexte de compressions importantes n'est facile pour personne, et ces nouvelles conventions, de cinq ans, témoignent de la volonté de chaque partie d'assurer l'avenir de La Presse", a commenté, dans un communiqué émis jeudi matin, Guy Crevier, président et éditeur de La Presse.

Rappelons que les employés du quotidien (imprimé et web) avaient reçu un ultimatum de la direction. S'ils ne s'entendaient pas avec leur employeur, celui-ci allait cesser les activités du journal le 1er décembre prochain.

comments powered by Disqus