La référence des professionnels
des communications et du design

CRTC: Telus, Cogeco et Astral contre les redevances

Cliquez ici pour accéder au site "Non à la taxe TV"
Cliquez ici pour accéder au site "Ma télé locale, j'y crois"

Les audiences sur les redevances se poursuivent cette semaine avec notamment Telus et Cogeco, qui ont chacune proposé leur solution au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Mardi, les joueurs majeurs en distribution, Telus et Cogeco, de même qu'Astral, propriétaire de chaînes spécialisées, ont témoigné. Les distributeurs se sont opposés aux redevances pour les télévisions généralistes, en présentant toutefois des solutions différentes. Ainsi, Telus propose que le temps d'antenne utilisé par les chaînes américaines, offertes au Canada, soit ouvert à la publicité. Pour l'instant, seules deux minutes doivent être consacrées à promouvoir les services d'un câblodistributeur et la télévision canadienne. Selon Telus, si ces promotions étaient remplacées par de la publicité, cela permettrait de générer au moins 70 millions$, qui serviraient à soutenir la programmation canadienne.

De son côté, Cogeco Câble affirme que le problème réside ailleurs que dans le morcellement des parts de marché, lequel entraîne une baisse des revenus publicitaires. Lors de sa comparution devant le comité du CRTC, l'entreprise a relevé plusieurs problèmes, dont les dépenses, qu'elle jugent trop importantes, en programmation étrangère par les chaînes généralistes. Elle juge également que l'industrie des câblodistributeurs contribue déjà beaucoup au financement d'émissions diffusées sur les chaînes généralistes. Selon elle, comme la plupart des généralistes détiennent des spécialisées, elles obtiennent déjà des redevances de façon indirecte.

Cogeco a présenté trois solutions devant le comité: les dépenses en programmation étrangère ne devraient jamais excéder celles en programmation canadienne; Cogeco devrait diffuser des signaux de télévision locaux des conventionnelles dans des secteurs où ces dernières jugent non rentable la conversion à un transmetteur hertzien numérique; et l'entreprise suggère de créer un service local de nouvelles "à même le budget actuel de programmation communautaire de Cogeco Câble" dans des marchés plus petits où les généralistes jugent non rentable l'exploitation d'une station locale.

La semaine dernière, CTV, Rogers, Radio-Canada, V, Corus, Bell, Quebecor et Canwest ont tous comparu devant le comité du CRTC.

La première série d'audiences se termine vendredi. Une deuxième série, au cours de laquelle ce sera au tour des consommateurs de s'exprimer, s'amorcera le 7 décembre.

comments powered by Disqus