La référence des professionnels
des communications et du design

Cossette recommande aux actionnaires de rejeter l'offre de Cosmos

Cliquez ici pour accéder au site de Cossette

Cossette a annoncé hier que son conseil d'administration recommande à l'unanimité aux actionnaires de rejeter la dernière offre de Cosmos Capital, formulée le 17 novembre pour 7,87$ l'action.

Dans son communiqué émis hier matin, l'agence mentionne que "son conseil d'administration conclut à l'unanimité (les administrateurs intéressés, soit Claude Lessard et Pierre Delagrave, s'étant abstenus) que l'offre modifiée annoncée par Capital Cosmos. le 17 novembre 2009 (...) n'est pas dans le meilleur intérêt de Cossette et de ses actionnaires". Parmi les motifs à l'appui de cette recommandation, Cossette mentionne entre autres que "l'opération avec Mill Road Capital offre 7,87$ l'action et n'est assujettie à aucune vérification diligente, contrairement à l'offre modifiée de Cosmos", alors que celle de Cosmos "est assujettie à une condition de vérification diligente qui ne peut être satisfaite". On y souligne aussi que "l'offre modifiée de Cosmos est "assujettie à de nombreuses autres conditions, (dont) certaines confèrent à Cosmos une importante discrétion et ne sont pas soumises à des seuils d'importance relative ou d'autres critères objectifs. (...)  (Elles) soulèvent également des incertitudes importantes quant au moment et au résultat final de l'offre modifiée de Cosmos, entraînant ainsi des risques importants à la valeur pour les actionnaires."

L'agence Cossette, sur laquelle le groupe Cosmos a lancé le 20 juillet dernier une offre d'achat non sollicitée pour acquérir les actions de Cossette qu'elle ne détient pas déjà, avait, le 10 novembre dernier, annoncé la conclusion d'une entente avec Mill Road Capital, un fonds d'investissement américain, pour 7,87$ l'action. Le 17 novembre dernier, Cosmos a annoncé publiquement qu'elle faisait une offre égale à celle de Mill Road. Puis, le 20 novembre, Cossette a dévoilé que Cosmos avait évoqué la possibilité de faire une offre supérieure, sous réserve d'avoir accès à la salle virtuelle des renseignements non publics concernant Cossette, ce qui représente un point d'achoppement. Cossette a réitéré son refus dans son communiqué d'hier, soulignant entre autres que "l'offre modifiée de Cosmos n'offre pas une valeur plus élevée aux actionnaires comparativement à l'opération avec Mill Road (...)", et donc que "le conseil, agissant de bonne foi, ne peut conclure (...) que l'offre modifiée de Cosmos constitue une "proposition supérieure", au sens de l'entente de fusion, ou qu'elle pourrait y mener."

Cosmos est piloté par François Duffar, ancien associé et fondateur de Cossette, qui en avait quitté les opérations en janvier 2007, et Georges Morin, qui a laissé le 18 juillet dernier son poste de vice-président principal, développement, de Cossette. Cosmos comprend aussi Jean Monty, président de Libermont et ancien dirigeant de Bell, et Daniel Bernard, président de Provestis et président du conseil de Kingfisher, de même qu'un fonds international de capital-investissement privé, dont on apprenait à la fin d'août qu'il s'agit de HIG Capital.

L'action de Cossette (KOS) a clôturé hier à 8,02$ à la Bourse de Toronto. Pour en voir le cours aujourd'hui, accédez ici aux cotes de la com d'Infopresse.

comments powered by Disqus