La référence des professionnels
des communications et du design

Cosmos renchérit, Cossette questionne

Cliquez ici pour accéder au site de Cossette

Cossette, qui a fait savoir vendredi que Cosmos Capital avait évoqué la possibilité de faire une offre supérieure à celle de Mill Road Capital, souligne qu'il ne s'agit pas d'une offre publique formelle, et réitère son appui à l'entente conclue avec Mill Road.

Cossette a fait cette "mise au point" dans un premier communiqué envoyé vendredi en fin de journée: elle y révélait que Cosmos, en même temps qu'elle annonçait publiquement son offre à 7,87$ l'action (égalant ainsi le montant conclu lors de l'entente annoncée le 10 novembre  entre Cossette et Mill Road Capital), faisait savoir, en privé, qu'elle pourrait hausser son prix à 8,10$ l'action.

Puis, un peu plus tard, Cossette a, dans un autre envoi, confirmé son appui à l'entente annoncée le 10 novembre avec Mill Road Capital, une firme d'investissements du Connecticut. Parmi les motifs énumérés par Cossette à l'appui de cette recommandation, on retrouve notamment "le processus de révision stratégique exhaustif" qui a été mené par Cossette, l'appui à l'opération avec Mill Road par les membres de la haute direction, et la contrepartie entièrement au comptant, qui "fournira aux actionnaires des liquidités immédiates et une valeur certaine protégée des fluctuations du marché". On spécifie par ailleurs que le conseil a conservé le droit d'examiner toute proposition supérieure, sous réserve du droit de Mill Road d'égaler cette proposition, ou de recevoir une indemnité de résiliation.

"Mais pour l'instant, aucune offre publique formelle n'a été déposée, soulignait aujourd'hui Marcel Barthe, vice-président, stratégie d'entreprise, de Cossette. Tant que tout cela n'est pas appuyé par des documents légaux, c'est encore comme une intention, ou une rumeur. On ne peut considérer, pour l'instant, que l'offre faite pour 7,87$ l'action... Et, à prix égal, on recommande aux actionnaires d'accepter l'offre de Mill Road. S'ils font une offre publique formelle à 8,10$ l'action, le conseil avisera en conséquence". Cossette souligne par ailleurs avoir adressé une série de questions, énumérées dans sa mise au point de vendredi, adressées à Cosmos pour lui permettre d'appuyer le bien-fondé de cette nouvelle offre.

Le principal point d'achoppement est l'accès à la fameuse salle des données. Cossette souligne le refus de Cosmos de signer, à titre de condition préalable, l'entente à un moratoire, acceptée par tous les autres acquéreurs potentiels qui s'étaient manifestés. Cosmos estime, de son côté, avoir amplement fait montre de son sérieux. "Ce sont eux qui multiplient les étapes, déclarait Sylvia Morin, porte-parole de Cosmos, plus tôt aujourd'hui. On se prête à tout avec diligence, mais on considère qu'ils retardent le processus plutôt que de l'accélérer. On va avoir répondu à deux rondes de questions, et démontré le sérieux de notre démarche. Et on considère que la balle est pour l'instant dans le camp de Cossette."

comments powered by Disqus