La référence des professionnels
des communications et du design

Transaction avec Mill Road : trois questions à Cossette

Marcel Barthe, vice-président, stratégie d'entreprise de Cossette

L'annonce faite par Cossette ce matin quant à une entente d'acquisition par Mill Road Capital est accueillie favorablement par les commentateurs. Pour les Andrew Willis, l'auteur du blogue Streetwise dans le Globe and Mail, cette transaction signifie "probablement" la fin de la bataille pour Cossette.

"C'est une bonne nouvelle, commente pour sa part Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire des relations publiques et communications marketing de l'UQAM. L'incertitude n'est pas bonne dans une entreprise de communication comme Cossette. Et le fait que l'acheteur  ne soit pas une entrperise de communcations me semble positif. C'est un joueur qui va pouvoir donner des moyens financier à Cossette pour son dévelopement international, sans toucher au produit, à la marque. Il va donner une chance de continuer le produit Cossette. Alors que si ça avait été un grand groupe international de communications, Cossette aurait sans doute fini par rentrer dans le giron.... La question, maintenant, est de voir quelle sera la capacité de Cossette pour partir à la conquête d'autres marchés. Et quel est leur plan de match.

Marcel Barthe, vice-président, vice-président, stratégie d'entreprise, de Cossette, a ici répondu aux questions sur certains points stratégiques

Qu'est-ce qui a été communiqué, à l'interne, aux employés, et comment ?

Claude (Lessard) a envoyé un message ce matin avant l'ouverture des marchés boursiers, en même temps que le communiqué sur CNW, à tous les employés à travers le monde. En français à Montréal, et en anglais partout ailleurs. Il mettait entre autres l'accent sur le fait que le nouveau partnaire qu'est Mill Road Capital deviendra « l'actionnaire majoritaire d'un nouveau Cossette privatisé? ». Il reprenait évidemment  certaines informations qui se trouvent aussi dans le communiqué, en soulignant à quel point l'équipe de direction de Cossette est heureuse de cette transaction, et en mettant l'accent sur le fait que la direction demeure en place, et le siège social demeure à Québec.  Et aussi que la haute direction s'est commise à ce que leurs actions soient votées en faveur de la transaction. Ils se sont aussi commis à échanger leurs actions de Cossette en actions de la nouvelle entreprise.

Quelle proportion de la propriété de Cossette demeurera entre les mains de la direction, du management ?

On ne le sait pas encore exactement. Cela pourra sûrement aller jusqu'au 30% qui auront voté en faveur de la transaction. Mais on verra, parmi ceux qui détiennent des actions, combien voudront les convertir en actions du nouveau Cossette.

Le direction actuelle reste en place. Mais, à terme, qui prendra les décisions quand viendra le temps de mettre en place la relève à la direction, par exemple ? Vous n'êtes plus propriétaires, maintenant.

Mill Road, et ils le soulignent, fait totalement confiance à l'actuelle équipe de gestion.Parmi les grands avantages ce cette transaction, c'est que ce n'est le pas une grande multinationale de comme un WPP, par exemple. Tout ce qui change, c'est qu'on aura un Conseil d'administration d'une entreprise qui va être privée. Qui va représenter les investisseurs privés plutôt que le grand public. Mais il ne s'en viennent pas dans le bureau nous dire quoi faire ! Il viennent investir, et soutenir le développement de Cossette. Le plan de relève qui est en cours va continuer. Et il est clair pour Mill Road que le patron, c'est Claude Lessard.

 

 

 

comments powered by Disqus