La référence des professionnels
des communications et du design

Anne-Charlotte Barbaresco cherche Ted en Inde

Anne-Charlotte Barbaresco, stratège en rédaction d'Orangetango
Cliquez ici pour voir toutes les photos

Anne-Charlotte Barbaresco, gagnante d'un Renard d'argent 2009 et stratège en rédaction d'Orangetango, assiste à la première conférence Ted en Inde; elle fait part de ses impressions.

"Ted (Technology, Entertainment and Design) est depuis 1984, l'un des secrets les mieux gardés de la communauté des conférenciers et des pourvoyeurs d'idées. Il y a trois ans, grâce au web et à l'accès aux capsules vidéo des conférences tenues lors de ses réunions, Ted est tombé dans les oreilles des internautes. Depuis, son bruit ne cesse de croître.

Avez-vous déjà rencontré Ted? Parce qu'il s'agit bien ici d'une rencontre: unique, multiple et sans frontière. Une réunion d'idées, une occasion d'échanges et de partage extraordinaire avec pour ligne de conduite Ideas worth spreading.

Les conférenciers, les "performers" et même l'assistance sont triés sur le volet. Un réel panel d'âges, de professions et de nationalités. Ted, ce sont des événements annuels à guichet fermé, une organisation minutieuse, un contenu excitant. Toutefois, le mystère continue de planer. Plusieurs milliers de profils soumis, quelques centaines de personnes retenues. Et m'y voilà.

Tous les néophytes présents, comme moi, n'ont qu'une vague idée de ce qu'est Ted. Pourtant, nous sommes tous d'accord sur une chose: plus que tout, l'idée d'y être nous réunit. Je croise des gens, on se reconnaît. Comme si l'on était tous membres d'une communauté indescriptible, tous faisant partie d'un grand tout inimaginable.

Ce grand tout, c'est "Ted India, The future beckons", une première pour cet organisme sans but lucratif. Un événement nouveau qui prend vie dans le campus Infosys de Mysore. L'Inde et la puissance mondiale des TI (technologies de l'information), pour parler d'idées et de demain.

Quatre jours déjà et c'est dans une atmosphère énigmatique et exaltante que je continue de déambuler après la stupeur des premières heures. Un trajet de quatre heures en camionnette, en Inde, seule dans la nuit, en direction de Mysore. Un parcours quelque peu chaotique, que je devais peut-être aux 20 heures de voyage derrière moi, mais je restais les yeux collés au front de ces scènes surréalistes qui défilaient par la fenêtre, entre deux rayons de lumière. Exaltation ensuite par la découverte du campus Infosys, grandeur et décadence pour ce centre d'entraînement aux bâtiments parfois antiques parfois futuristes, à la superficie démente, une véritable microcité à l'abri de la réalité environnante. Exaltation toujours des rencontres, des activités et des conférences. Le processus d'approche et l'ouverture des gens sont différents de ceux que nous expérimentons lors de réunions professionnelles. Soudainement plus simples, et parce que les règles du jeu sont claires, les cartes professionnelles se glissent facilement, et l'on rentre et sort d'une conversation avec autant d'aisance que cela en est presque désarmant.

Il y a pourtant quelque chose de rassurant: la dynamique de communication des possibles, des idées ou des innovations, la réunion de gens animés ou simplement curieux. D'une façon ou d'une autre, nous sommes tous ici à notre place et nous partageons ce même plaisir procuré, je crois, par l'intensité de l'événement, dans la qualité et la quantité des rencontres. Si le coût d'accès à l'événement (financé par mon prix Renard 2009) et l'expérience réunissent une grande partie d'un public de 40 ans et plus, la génération Y est aussi à Ted India, rendant ma présence réconfortante et stimulante.

Quelques thèmes afin de vous mettre en appétit "The power of stories", "Redesigning community", "Reinventing development" et "Learning to learn". Aujourd'hui, nous avons parlé du temps où le revenu moyen en Inde équivaudra celui de l'Occident, de la qualité de l'eau et du comportement des serpents, de la méditation et d'une solution technologique pour soigner la cécité, du nouveau modèle d'affaires des entreprises ou encore de l'impact des mythes dans nos comportements professionnels. Et au milieu, bien sûr, quelques longues soirées de discussions animées dans un Palais, un temple ou dans un somptueux hôtel colonial, à faire pâlir d'envie les plus fanatiques amoureux de cinéma bollywoodien.

En me couchant ce soir, je regarde les cartes échangées dans la journée: Information Economy Directorate, Government of South Australia, CEO, Strategic Executive Search, Director, Freelance - Physicist Turned Engineer, Producer, Only Much Louder - Graphic Designer, Freelance, Director Radiation Oncology, Cancer Center at St. Luke's, Advertising Chief Executive Officer, Lowe, etc. Voici donc un aperçu d'une rencontre avec Ted, enfin, Les «Ted» vous voyez?"

comments powered by Disqus