La référence des professionnels
des communications et du design

Création d'un laboratoire d'idées pour le développement de Montréal

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

L'Institut de politiques alternatives de Montréal (Ipam) souhaite éclairer Montréal en matière de planification urbaine et de développement. Organisme indépendant et multidisciplinaire, il a comme objectif de jouer un rôle-clé dans le débat sur les choix pour mener à une société équitable et prospère.

La mise sur pied de ce nouveau "laboratoire d'idées" a été annoncée par Phyllis Lambert, architecte, directrice, fondatrice et présidente du conseil des fiduciaires du Centre canadien d'architecture, Dimitri Roussopoulos, fondateur du Centre d'écologie urbaine de Montréal, et Dinu Bumbaru, directeur des politiques d'Héritage Montréal.

L'Ipam est à la fois un centre de recherche et un forum, où les différents acteurs peuvent se rencontrer, échanger et débattre. Il propose de mettre sur pied des chantiers pour aborder six questions importantes: le patrimoine; la pauvreté; le logement social et la justice sociale; l'écologie; la planification urbaine et le transport; et la démocratie.

"En unissant les forces et l'expertise de spécialistes dans des domaines complémentaires d'ici et d'ailleurs (recherche universitaire, affaires, économie sociale, tables de quartier, communautés ethnoculturelles, milieu communautaire et ONG en environnement), nous créons un centre de référence. Celui-ci pourra se mobiliser sur les questions de planification économique sociologique et démocratique, et les enjeux de développement urbain, puis recommander des pistes d'action auprès de l'administration municipale dans chacun de ces secteurs", explique Dimitri Roussopoulos.

Comme premier geste, au lendemain des élections montréalaises, l'Ipam demandera à la nouvelle administration de tenir un sommet des citoyens sur l'avenir de Montréal, en partenariat avec la société civile.

comments powered by Disqus