La référence des professionnels
des communications et du design

Un plan d'ici la fin de janvier pour Canwest

Canwest Global Communications se fixe comme date limite la fin de janvier pour obtenir un plan de redressement approuvé par ses créanciers; l'entreprise voit aussi ses titres retirés de la Bourse de Toronto.

Les avocats du géant médiatique ont présenté mercredi en Cour supérieure de l'Ontario un échéancier qui pourrait compléter la restructuration d'ici la fin de janvier 2010. Bien que son calendrier soit approuvé par la juge, Canwest doit faire face à l'opposition d'un de ses créanciers, la banque d'affaires américaine Goldman Sachs. Jugeant les délais trop serrés, elle craint que Canwest veuille renégocier les termes d'une entente conclue à la suite de l'acquisition d'Alliance Atlantis Communications par les deux orgnaisations pour 2,3 milliards$ en 2007. Goldman Sachs prendra des moyens juridiques contre Canwest, si cette dernière tente de changer les conditions de l'accord.

Les chaînes achetées lors de cette transaction ne sont pas comprises dans la restructuration, tout comme les quotidiens des grandes villes, dont The Gazette. La restructuration concerne Canwest Global Communications, la filiale Canwest Media, la société en commandite Canwest Television et The National Post Company.

De plus, la Bourse de Toronto retirera les titres de Canwest lors de sa fermeture le 13 novembre prochain. Elle explique devoir agir ainsi parce que l'entreprise ne remplit plus les conditions d'inscription à sa cote. En effet, la semaine dernière, Canwest a placé ses filiales concernées par la restructuration sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

La dette de Canwest s'élève à près de 4 milliards$, contractée en grande partie lors de l'achat de journaux de Conrad Black et des chaînes d'Alliance.

comments powered by Disqus