La référence des professionnels
des communications et du design

Guy Carbonneau: toujours dans le coeur des Québécois

Guy Carbonneau obtient un indice ID de 7 sur 10.

Infopresse dévoile les résultats d'une étude exclusive menée par Ipsos Descarie mesurant la notoriété et le niveau d'appréciation d'une personnalité publique (indice ID). Cette semaine, l'ancien entraîneur du tricolore: Guy Carbonneau.

Il obtient un excellent indice ID de 7 sur 10, ce qui le place en première position des quatre personnalités étudiées, passées et présentes du Canadien.

Résultats
Guy Carbonneau est connu de presque tous les Québécois, car son taux de notoriété est de 95%. Le constat est le même chez les hommes et chez les femmes. Par contre, son taux de notoriété est, comparativement, beaucoup moins bon chez les anglophones (83%). Il obtient par ailleurs un très bon score d'appréciation de 7,4 sur 10.

Fans et détracteurs
L'appréciation de Guy Carbonneau varie peu en fonction du profil sociodémographique des personnes interrogées. Cependant, les gens de la région de Québec et les anglophones lui attribuent des notes plus basses. Ses liens historiques avec le tricolore et sa forte spécificité francophone expliquent sans doute ces différences.

Facteurs de notoriété
Né à Sept-Îles, Guy Carbonneau est un pur produit du hockey québécois et a perpétué la tradition des grands attaquants à caractère défensif du Canadien. Il a été repéré alors qu'il jouait pour les Saguenéens de Chicoutimi dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec. Repêché lors de la saison 1980-1981, il a passé deux ans chez les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse avant d'intégrer l'équipe lors de la saison 1982-1983. Il a gagné une première coupe Stanley avec le tricolore en 1986 et une seconde en 1993. La saison 1993-1994 a été sa dernière en tant que joueur du Canadien, mais il est encore considéré comme l'un des joueurs les plus importants dans l'histoire de l'équipe. Après un bref passage aux Blues de St-Louis  lors de la saison 1994-1995, Guy Carbonneau a joué pour les Stars de Dallas à partir de 1995. Il y a terminé sa carrière de joueur en 2000 après avoir gagné une troisième coupe Stanley, en 1999. En 2006, il a pris les commandes de l'équipe qui l'a révélé. Sa carrière d'entraîneur a été abruptement interrompue en 2009 quand le directeur-général Bob Gainey l'a congédié en cours de saison. D'après son indice ID, cela n'a pas eu d'influence sur sa cote d'amour auprès des Québécois.

Position dans la cohorte
Parmi les quatre personnalités passées et présentes du Canadien, Guy Carbonneau obtient le meilleur indice ID devant, Alexei Kovalev, Carey Price et Jacques Martin. Il les devance tant sur la notoriété que sur l'appréciation. Jacques Martin devra donc connaître une excellente saison pour faire oublier son prédécesseur.

L'étude a été réalisée du 13 au 19 août 2009 par un sondage web auprès d'un échantillon représentatif de 1474 Québécois de 18-64 ans issus du panel d'Ipsos.

comments powered by Disqus