La référence des professionnels
des communications et du design

Jacques Martin: une personnalité encore effacée

Jacques Martin obtient un indice ID de 3,1

Durant le prochain mois, les quatre personnalités étudiées par l'indice ID d'Ipsos Descarie seront d'anciens ou d'actuels membres du Canadien de Montréal. L'indice ID est une étude exclusive menée par Ipsos Descarie pour Infopresse. Elle mesure la notoriété et le niveau d'appréciation d'une personnalité publique. Cette semaine, le nouvel entraîneur du tricolore, Jacques Martin.

Il obtient un indice ID de 3,1 sur 10, ce qui le place en dernière position des quatre personnalités étudiées associées actuellement ou dans un passé récent au Canadien.

Résultats
Jacques Martin obtient un taux de notoriété assez faible puisque seulement 52% des Québécois sondés le connaissent. Cela est encore plus flagrant chez les femmes, qui ne sont que 35% à le connaître. Ces taux sont en grande partie responsables de son médiocre indice ID. Il récolte par ailleurs un score d'appréciation passable de 5,9 sur 10. Si l'on ne prenait que le taux de notoriété chez les hommes (70%) et leur appréciation de Jacques Martin (6,2/10), son indice ID serait de 4,3 sur 10.

Fans et détracteurs
L'appréciation de Jacques Martin varie peu en fonction du profil sociodémographique des personnes interrogées, mais elle est plus élevée chez les hommes. À l'inverse, les personnes de la région de Québec sont significativement plus nombreuses à avoir donné de moins bonnes notes. Faut-il y voir les reliquats de la rivalité Québec-Montréal au hockey? Ce résultat est étonnant dans la mesure où Jacques Martin a également déjà été associé aux défunts Nordiques.

Facteurs de notoriété
Originaire de l'Ontario, près d'Ottawa, Jacques Martin n'a jamais joué dans la LNH, mais seulement pour les Skating Saints de l'université St. Lawrence. Il a commencé sa carrière d'entraineur dans de petites équipes de la ligue de hockey de l'Ontario avant d'être promu entraîneur des Blues de St-Louis pour les saisons 1986-87 et 1987-88. Il est ensuite devenu entraîneur adjoint des Blackhawks de Chicago, puis des Nordiques de Québec, jusqu'à ce que l'équipe déménage au Colorado.

Les Sénateurs d'Ottawa lui ont offert une nouvelle chance d'être l'entraîneur principal d'une équipe de la LNH, en 1996. Il y a passé neuf saisons et a notamment atteint la finale de conférence de l'est lors de la saison 2002-2003. Il a été engagé en 2004 pour devenir l'entraîneur des Panthers de Floride, puis est finalement devenu entraîneur du Canadien en juin dernier.

L'arrivée de Jacques Martin à la tête du tricolore, et donc une partie de sa notoriété, semble avoir été éclipsée par les mouvements massifs de joueurs pendant l'intersaison, notamment par les départs d'Alexei Kovalev et de Saku Koivu, ainsi que les arrivées de Scott Gomez et de Mike Camalleri. On peut également noter que Jacques Martin n'est pas un entraîneur québécois comme l'étaient la plupart de ces prédécesseurs récents (mis à part Claude Julien) et que ses liens avec le Québec étaient jusqu'ici assez minces. Par contre, il ne fait aucun doute que sa notoriété atteindra prochainement d'autres sommets.

Position dans la cohorte
Parmi les quatre personnalités passées et présentes du Canadien, Jacques Martin obtient le moins bon indice ID derrière Carey Price, Alexei Kovalev et Guy Carbonneau. Si sa notoriété est mauvaise, son niveau d'appréciation est passable et arrive en troisième position devant celui de Carey Price. 
 
L'étude a été réalisée du 13 au 19 août 2009 par un sondage web auprès d'un échantillon représentatif de 1474 Québécois de 18-64 ans et issus du panel d'Ipsos.

comments powered by Disqus