La référence des professionnels
des communications et du design

Anik Gagnon: "Yul-Lab va nous aider à développer et à exporter nos idées"

Anik Gagnon, directrice des communications de L'Oréal Paris
Sébastien Fauré (AAPQ, Bleublancrouge), Yanik Deschênes (AAPQ), Anik Gagnon (L'Oréal Paris), Suzanne Sauvage (Nurun), Isabelle Hudon (Marketel) et Gérald Tremblay, lors du lancement de Yul-Lab

Anik Gagnon, directrice des communications de L'Oréal Paris, explique les grandes lignes du partenariat de cette multinationale avec Yul-Lab, lancé mardi par l'Association des agences de publicité du Québec (AAPQ) et qui vise à faire de Montréal un laboratoire expérimental publicitaire.

En quoi consiste ce partenariat?
Il a été confirmé ces derniers jours, mais nous en discutions depuis quelques semaines. Yul-Lab s'est présenté comme une offre commerciale très originale et innovatrice qui allait nous permettre de tester des nouveaux moyens de communication et de nouvelles initiatives de mix-médias dans le marché montréalais. Montréal possède d'ailleurs un énorme bassin médiatique, à des tarifs plus que concurrentiels, et présente un aspect multiculturel qui correspond beaucoup à L'Oréal Paris, en plus d'être un marché fermé. Cela va aussi nous permettre d'expérimenter dans un marché où les risques sont minimisés et les coûts contrôlés. De plus, en tant que marque internationale, nous travaillons beaucoup avec du matériel élaboré à l'étranger et souvent utilisé de façon similaire partout dans le monde, même si l'on peut parfois se permettre de l'adapter. Avec Yul-Lab, nous allons pouvoir développer nos propres idées, qui pourront être reprises à l'international.

Quels sont les avantages de s'associer à Yul-Lab?
En mariant les atouts de l'AAPQ avec nos agences, nous allons maximiser tout le potentiel que nous pouvons mettre dans une campagne médias testée. Son initiative bénéficie aussi du soutien des trois paliers gouvernementaux. De plus, les partenaires médias se sont engagés à offrir des tarifs préférentiels à tous les annonceurs qui vont s'associer. La mission de Yul-Lab est de positionner Montréal, et le Québec, comme un microcosme qui permet de tester des campagnes. C'est donc très valorisant pour les agences d'ici. De plus, cela peut générer des revenus supplémentaires à long terme pour les médias.

Quels seront les changements pour les agences de L'Oréal Paris?
Nos agences, Marketel, Nurun et ZenithOptimedia, vont désormais travailler avec un seul point de contact. En fait, Yul-Lab devient presque un quatrième partenaire en plus d'elles. L'AAPQ va mettre des ressources à profit pour nous aider à concevoir et à mettre en place des campagnes, avec des tarifs négociés par eux. Ils vont ensuite nous aider dans les études et les mesures, afin d'en tirer des apprentissages. Par ailleurs, Yul-Lab va aussi nous permettre de tester des outils médias. Nous allons donc pouvoir exporter des mécaniques de campagnes.

comments powered by Disqus