La référence des professionnels
des communications et du design

Xerox ciblée par Greenpeace

Des militants de Greenpeace, devant les locaux de Xerox, à Montréal, le 30 juillet. (photo: Greenpeace)

Greenpeace a mené une opération d'éclat devant les bureaux de Xerox, à Montréal, accusant l'entreprise d'acheter et distribuer du papier issu de forêts intactes. L'ONG souligne en effet que Xerox compte parmi ses fournisseurs de papiers Abitibibowater, décrite par Greenpeace comme étant "une entreprise forestière reconnue pour la fragmentation des dernières zones de forêts intactes et de l'habitat du caribou forestier".

Après plusieurs années de confrontation avec Abitibibowater, Greenpeace se tourne aujourd'hui vers ses grands clients en vue d'influencer les pratiques d'approvisionnement. "Les produits de papier de Xerox ne devraient tout simplement pas être fabriqués à partir de pâte ou de bois provenant de forêts à hautes valeurs de conservation ou de l'habitat du caribou forestier", dit Mélissa Filion, de Greenpeace.

L'ONG a ainsi mené une opération d'éclat, le 30 juillet dernier, aux bureaux montréalais de Xerox : des militants y brandissaient notamment des bannières déclarant "Xerox : n'achetez pas la destruction". Toujours selon Greenpeace, Patricia A. Calkins, vice-présidente, Environnement, chez Xerox, refuse de rencontrer les représentants de l'ONG ; celle-ci mène donc depuis une campagne Web (voir la vidéo ci-dessous) afin que les internautes exercent eux aussi une pression sur l'entreprise.

comments powered by Disqus