La référence des professionnels
des communications et du design

Greenpeace relâche la pression sur "Kleenex"

Greenpeace faisait pression sur Kimberly-Clark depuis cinq ans. En février 2007, des activistes avaient occupé le siège social canadien de l'entreprise.

Suite à l'adoption par Kimberly-Clark de nouvelles pratiques d'approvisionnement en produits forestiers, Greenpeace a mis fin à sa campagne de pression menée contre le fabricant des produits Kleenex. Kimberly-Clark a en effet adopté de nouvelles normes, se donnant comme objectif ultime que 100% de la fibre utilisée pour fabriquer ses papiers jetables provienne de sources "responsable", telles que les fibres recyclées et les fibres certifiées FSC. Dès 2011, l'entreprise souhaite que la proportion de ces fibres responsables dans ses papiers jetables nord-américains ait déjà atteint 40%. Puis, à partir de 2012, Kimberly-Clark n'achètera plus de pâtes provenant de la forêt boréale du Canada, sauf si elles répondent aux normes FSC.

Greenpeace menait depuis près de cinq ans une campagne de pression -- Kleenex SOS Forêt -- afin d'inciter l'entreprise à modifier ses pratiques. L'ONG, qui a directement collaboré avec Kimberly-Clark à l'élaboration de sa politique d'approvisionnement, a ainsi annoncé qu'elle mettait fin à sa campagne.

"Ces nouvelles normes illustrent bien que lorsque Greenpeace et des compagnies responsables décident de travailler de concert, les résultats sont excellents pour les affaires, et excellents pour la planète, dit Scott Paul, directeur de la campagne Forêts chez Greenpeace É.-U.. En agissant comme elle l'a fait, Kimberly-Clark lance un défi à ses concurrents. J'espère que les autres papetières ont suivi ce dossier de près."

Pour télécharger la politique d'approvisionnement de Kimberly-Clark (en anglais), cliquer ici.

comments powered by Disqus