La référence des professionnels
des communications et du design

Un Quartier 21 dans le centre-ville de Montréal

Le Quartier 21 tel qu'il est prévu à son aboutissement, avec ses stations Bixi, ses potagers urbains aux balcons et ses toitures végétalisées.

Un projet de Quartier 21, combinant développement social et environnemental, sera mis en oeuvre à partir de cet été dans le centre-ville de Montréal. Initié par l'éco-quartier Peter-McGill, le projet Quartier 21 - Mon îlot vert en ville vise à créer une aire modèle de développement durable dans ce secteur délimité par les rues St-Marc, St-Mathieu, Ste-Catherine et par le boulevard de Maisonneuve ouest.

Ce projet, qui s'échelonne sur deux ans et dont les premières concrétisations ont débuté il y a quelques semaines, prévoit plusieurs actions orientées vers le transport durable, l'aménagement et la mobilisation des résidants et commerçants. Ainsi, dès cet été, on implantera un îlot de recyclage coiffé d'un toit végétal afin que les commerçants des rues Saint-Mathieu et Sainte-Catherine Ouest qui n'ont pas l'espace suffisant ni la possibilité de s'adapter à l'horaire des collectes puissent contribuer à l'effort de recyclage. Un site de compostage collectif est également prévu pour cet été, tandis qu'un composteur de grand format sera installé d'ici à 2011.

Cet été également, on implantera deux voitures en auto-partage Communauto accessibles sur le boulevard de Maisonneuve Ouest, ainsi qu'une station de vélo-partage Bixi.

Par ailleurs, les résidents ayant un balcon exposé au soleil sont invités à participer à des projets d'agriculture urbaine. L'objectif est ici de fournir aux résidents un accès à des légumes de qualités et à courte distance, tout en favorisant le verdissement du quartier et la création de liens sociaux entre les "jardiniers". Aussi, d'ici deux ans, on prévoit l'aménagement de la ruelle Saint-Mathieu à l'aide d'une surface perméable afin d'y permettre l'absorption et le filtrage naturel des eaux de pluie.

Ce projet, soutenu par l'arrondissement de Ville-Marie, est financé en partie par l'Agence de Santé publique du Canada, par l'Agence de Santé Publique du Québec et par la Ville de Montréal.

comments powered by Disqus