La référence des professionnels
des communications et du design

Des "textos" contre AbitibiBowater

Poursuivant ses pressions contre AbitibiBowater, Greenpeace invite maintenant la population à utiliser les "textos" pour inciter l'entreprise à modifier ses pratiques forestières. Depuis quelques jours, l'ONG encourage les citoyens à utiliser leurs téléphones cellulaires afin d'envoyer des messages textes à Denis Leclerc, vice-président au Développement durable et à l'environnement chez AbitibiBowater. Parmi les messages à envoyer, tels que suggérés par Greenpeace : "Nous voulons la certification FSC", "Occupez-vous sérieusement de la protection de la forêt boréale. Appelez Greenpeace" ou encore "Protégez les forêts intactes et le caribou forestier".

Ce moyen de pression s'inscrit dans une campagne menée par Greenpeace depuis 2003, et qui vise à ce qu'AbitibitBowater modifie ses pratiques forestières : l'ONG demande à AbitibiBowater qu'elle cesse toute exploitation forestière dans les forêts intactes et qu'elle se conforme à la certification du Forest Stewardship Council (FSC). 

Selon Greenpeace, après plusieurs mois de négociations avec AbitibiBowater menées en 2007-2008, les discussions ont été interrompues l'an dernier, ce qui a conduit l'ONG a reprendre des moyens de pressions plus directs, comme ce fut le cas en septembre 2008 lorsque des militants ont assiégé les bureaux montréalais de l'entreprise. 

Pour plus d'information sur la campagne "Textos", cliquer ici.

comments powered by Disqus