La référence des professionnels
des communications et du design

Relations publiques en Chine: Les possibilités d'un nouveau marché

Uhi Hui, directrice exécutive de PR People

Uhi Hui, directrice exécutive de la firme chinoise de relations publiques PR People, était de passage à Montréal la semaine dernière. Elle a répondu à quelques questions sur la pratique des relations publiques en Chine.

Quelles sont les différences majeures entre la pratique des relations publiques en Amérique du Nord et en Chine?
En Amérique du Nord, les relations publiques existent depuis plus de 100 ans, tandis qu'en Chine, elles n'existent que depuis une vingtaine d'années. En fait, les relations publiques sont apparues en Chine au moment où le marché a réellement commencé à s'ouvrir. Ce type de communication est tellement récent, que nous n'avons pas encore atteint nos limites, à mon avis. Les professionnels du milieu sont donc très créatifs et très flexibles. Du côté des entreprises, elles ont accès à un tout nouveau public, en l'occurrence la jeune génération avec un pouvoir d'achat important. De plus, cette génération est adepte de téléphonie mobile et d'internet, ce qui crée beaucoup de possibilités pour l'atteindre.

Pourquoi le téléphone mobile est-il aussi populaire?
Notamment parce que dans certaines régions du pays, la réception cellulaire est meilleure que celle par ligne terrestre. En 2009, plus de la moitié de la population chinoise, qui s'élève à au-delà de 1,35 milliard de personnes, utilisait un appareil mobile. Une vaste majorité de ces gens sont issus de la génération née après 1980. Les communications qui leur sont destinées doivent donc être très originales et directes.

Ici, les réseaux sociaux sont également très populaires en relations publiques, qu'en est-il en Chine?
La Chine a ses versions locales des réseaux sociaux occidentaux comme Facebook et Twitter. Les gens peuvent y effectuer leurs achats, y lire leurs messages et y partager du contenu. Aujourd'hui, le nombre d'utilisateurs chinois d'internet dépasse déjà celui aux États-Unis. Les occasions d'atteindre des consommateurs y sont donc très grandes. De plus, les revenus des réseaux sociaux chinois sont beaucoup plus élevés que ceux de Facebook, par exemple. L'un des réseaux sociaux chinois génère par exemple 0,523 milliard$ en revenu, dont seulement 30% proviennent de la publicité. Cela veut donc dire que plusieurs personnes sont prêtes à payer pour ce genre de service.

Quels sont les avantages pour une entreprise étrangère de travailler avec une agence de relations publiques chinoise?
Lorsqu'elle veut intégrer le marché chinois, elle doit comprendre l'importance d'être une marque, puisque les Chinois sont très attachés à celles-ci. Il est aussi important de connaître les différentes cultures du pays, ce en quoi les professionnels des relations publiques peuvent les aider. De plus, placer un panneau d'affichage, par exemple, est relativement dispendieux. Les relations publiques sont, quant à elles, moins onéreuses, et le rendement sur investissement est meilleur.

Uhi Hui possède plus de 10 ans d'expérience en relations publiques. Directrice exécutive de PR People, elle dirige les opérations des bureaux de Hong Kong, Pékin et Shanghai. Anciennement chez MS&L pour le bureau chef de l'Asie du Pacifique, elle y dirigeait la division des services corporatifs. Diplômée en journalisme de l'Université du Wisconsin, elle a également travaillé pour l'Oriental Daily News.
PR People est notamment spécialisée en gestion de crise, relations avec les médias, construction et positionnement de marque ainsi que gestion d'événements. Ses clients proviennent tant de l'international que du local. Procter & Gamble, Avon et Philips sont quelques clients étrangers.

comments powered by Disqus