La référence des professionnels
des communications et du design

L'industrie aérospatiale se mobilise

Le réseau GARDN vise à réduire l'empreinte environnementale de l'industrie aérospatiale.

L'industrie aérospatiale canadienne, dont Bombardier et Pratt & Whitney, crée un réseau de recherche destiné à réduire son empreinte écologique. Ce Groupement Aéronautique de Recherche et Développement en eNvironnement (GARDN) regroupe des partenaires industriels, universitaires et gouvernementaux qui apporteront leurs contributions à des travaux de recherches en vue de réduire le bruit et les émissions polluantes issues de cette industrie. Ainsi, aux côté de Pratt & Whitney Canada, Bombardier Aéronautique et Esterline CMC Electronique, GARDN compte parmi ses membres-partenaires l'Ecole de technologie supérieure, l'Université McGill, l'Ecole Polytechnique de Montréal, l'Université de Sherbrooke, l'Université Concordia, etc.

Huit sujets de recherche seront abordés au sein de GARDN : le bruit, les émissions, les matériaux et procédés de fabrication, le rendement, le givrage, l'utilisation des appareils, les carburants alternatifs et la gestion du cycle de vie des produits.

"Les travaux de GARDN augmenteront la capacité de recherche-développement des joueurs de notre industrie en plus de consolider le savoir-faire canadien en matière de technologies vertes pour l'industrie aérospatiale, dit Claude Lajeunesse, président du conseil d'administration de GARDN. De plus, GARDN permettra d'intensifier les collaborations public-privé et le développement de personnel hautement qualifié dans le domaine environnemental."

Au total, 23 millions de dollars seront injectés par le gouvernement fédéral et les entreprises participantes pour les quatre premières années d'activités du Groupement.

comments powered by Disqus