La référence des professionnels
des communications et du design

Monsanto à l'Assemblée nationale ?

À l'instar de plusieurs pays, dont la France et le Brésil, Greenpeace souhaite que le documentaire Le monde selon Monsanto soit présenté à l'Assemblée nationale du Québec. L'ONG veut en effet profiter de la venue prochaine de la réalisatrice française Marie-Monique Robin pour que son plus récent documentaire (voir bande-annonce ci-dessous), coproduit notamment par l'Office national du film du Canada, soit visionné par les députés du Québec.



"On ne demande pas la lune, dit Éric Darier, directeur de Greenpeace au Québec. On demande que dans le confort de leur siège parlementaire, les députés aient l'opportunité de réaliser la façon dont Monsanto s'y prend pour commercialiser ses semences génétiquement modifiées (OGM) sans que  soient effectuées d'évaluations scientifiques rigoureuses et indépendantes."

Selon Greenpeace, le visionnement de ce documentaire a conduit certains pays à prendre des mesures de précaution en matière d'OGM : peu de temps après le visionnement, la France annonçait un moratoire sur un maïs OGM de Monsanto et son intention de renforcer les règles d'étiquetage obligatoire des OGM ; de leur côté, le Pérou rejetait les OGM et l'Argentine mettait en branle la tenue d'une enquête publique sur l'herbicide Roundup qui accompagne la plupart des OGM.

Greenpeace a ainsi envoyé une lettre au président de l'Assemblée nationale, Yvon Vallières, et lancé une campagne en ligne invitant la population à écrire aux députés pour qu'ils visionnent ensemble le documentaire.

Marie-Monique Robin sera au Québec du 10 au 13 mai, notamment pour participer au 5e Congrès mondial de l'éducation relative à l'environnement qui se tiendra à Montréal. Son documentaire a été traduit en 16 langues et diffusé à la télévision dans une vingtaine de pays.

comments powered by Disqus