La référence des professionnels
des communications et du design

Déjà 17 candidatures pour la présidence de TV5

Selon le quotidien Libération, le ministère des Affaires étrangères français, tuteur de la chaîne francophone internationale TV5, a enregistré 17 candidatures pour remplacer l'actuel président de TV5, Jean Stock, qui ne terminera pas son deuxième mandat, entamé en juin 2000.

Le 16 mars dernier, Jean Stock informait Hubert Védrine qu'il acceptait le poste de secrétaire général de l'Union européenne de radiotélévision, qui regroupe les radiodiffuseurs publics européens, poste qu'il prendra en novembre 2001. Aujourd'hui, 17 personnes se sont déjà proposées et, ajoute-t-on à TV5, "les candidatures ne sont pas closes". Des noms ont commencé à transpirer: sur les 17 candidats, deux se sont prononcés officiellement.

Le premier est Jean-François Probst, ex-directeur de la communication de la ville de Paris. "Grand connaisseur de la francophonie", Probst, "pour avoir vu dans des hôtels en Afrique l'outil extraordinaire d'évasion et d'information qu'est TV5", s'estime "compétent pour ce poste" et juge déjà qu'il sera "retenu dans la shortlist bien qu'il ne soit pas socialiste".

Autre candidat, plus traditionnel: Serge Adda, PDG de Canal+ Horizons, la filiale de Canal+ à destination de l'Afrique. Il a quitté son poste afin de se consacrer à sa "campagne présidentielle", estimant que "déontologiquement", il ne pouvait continuer d'"assumer ses fonctions tout en se déclarant candidat à la présidence de TV5". Il dit n'avoir "ni grand projet, ni leçon à donner sur TV5", précisant simplement que le futur président de la chaîne devrait "poursuivre l'important travail accompli par Jean Stock".

Lancée en 1984 par les télés publiques française, belge et suisse, TV5 a été rejointe en 1986 par un consortium de chaînes du Québec et du Canada. Chaîne francophone internationale, elle est diffusée par 37 satellites et 6 000 réseaux câblés sur les cinq continents à partir de deux têtes de pont, Paris et Montréal. Il a été décidé l'an dernier d'unifier les structures de TV5, pénalisée par les divergences de vue de ses opérateurs européens et canadiens. Mais le processus a pris du retard. Résultat: Paris continue de réaliser les programmes à destination de l'Europe, du Proche-Orient, de l'Afrique et de l'Asie, tandis que CTQC, le consortium canadien, assure la programmation sur le continent américain. Les opérateurs européens accusent CTQC d'être responsable des faibles taux d'audience au Canada, aux États-Unis et en Amérique latine. Reste que, sur la planète, plus de 135 millions de foyers peuvent recevoir TV5, qui se flatte d'être "la troisième chaîne mondiale après MTV et CNN".

comments powered by Disqus