La référence des professionnels
des communications et du design

Vancouver 2010 sera carboneutre

Le Covan compensera les 300000 tonnes de GES générés à l'occasion des Jeux. Ici, le Pacific Coliseum.

Le comité organisateur des Jeux de Vancouver (Covan) compensera les 300000 tonnes de GES que générera l'événement, et élaborera pour cela un portefeuille diversifié de compensation. Le Covan répond ainsi au récent appel de la Fondation David Suzuki : l'organisme, qui avait estimé en 2007 pour le compte du Covan la quantité de GES que les Jeux occasionneraient, insistait pour que ses émissions soient compensées (lire l'article). Le Covan a adopté le chiffre avancé par la Fondation et validé par la suite par PricewaterhouseCoopers, en s'engageant donc à non seulement compenser les émissions directement attribuables aux Jeux (soit un tiers des émissions), mais aussi les deux tiers attribuables au transport en avion des spectateurs et des participants.

"De concert avec nos partenaires, nous prenons en charge notre bilan de carbone, et nous nous efforçons de rendre les Jeux d'hiver de 2010 les plus verts possibles, dit John Furlong, directeur général du Covan. [...] Nous avons bien progressé en ce sens, et nous sommes particulièrement soucieux que la construction de nos installations respecte les principes du développement durable, mais il n'est tout simplement pas possible d'éliminer totalement les émissions de gaz carbonique découlant des Jeux d'hiver de 2010."

Le Covan mène actuellement des négociations avec des entreprises de gestion des compensations carbone afin de créer un portefeuille varié. Ce portefeuille, qui respectera les normes du Pacific Carbon Trust, pourrait inclure des investissements dans des projets de technologies vertes (éolien, solaire, géothermie), ainsi que dans des projets de captage et de fixation du carbone, notamment en foresterie. La priorité sera donnée aux projets réalisés en Colombie-Britannique.

En octobre prochain, le Covan rendra publiques les prévisions mises à jour de ses émissions de GES, un nouveau bilan carbone qui sera réalisé en collaboration avec la Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique. Le Covan s'attend à ce que ces estimés soient inférieurs à ceux de la Fondation David Suzuki grâce aux efforts menés dans la construction et la logistique liées aux Jeux. Un rapport sera d'ailleurs publié après les Jeux, en 2010, pour rendre compte des émissions réelles qui auront été générées.

comments powered by Disqus