La référence des professionnels
des communications et du design

Gestion du cycle de vie: "S'assurer de ne pas déplacer des impacts"

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Jean-Sébastien Trudel, expert-conseils et président d'Ellipsos, nous explique la façon dont la gestion du cycle de vie doit s'intégrer dans la démarche de développement durable d'une entreprise.

Qu'est-ce que la Gestion du cycle de vie (GCV) ?
C'est un outil de gestion, intégré, qui tient compte de l'ensemble des étapes du cycle de vie d'un produit ou service : de l'extraction des ressources à la fin de vie, en passant par la transformation, la distribution et l'utilisation. Cela procure au gestionnaire des outils lui permettant de calculer les impacts du produit ou du service dont il est responsable, non seulement au sein de l'entreprise mais aussi tout au long de la chaîne de valeur, en amont et en aval de l'entreprise. Ces informations lui permettent alors de prendre de meilleures décisions. 

Dans quelle mesure la GCV s'inscrit-elle dans une démarche de développement durable ?
Le développement durable est un modèle de développement qui doit tenir compte des trois dimensions : économique, sociale, environnementale. Cela exige donc une approche holistique, afin de s'assurer que les décisions que l'on prend représentent des solutions réelles, et non pas simplement des transferts d'impacts. Utiliser la GCV permet de se doter d'outils pour s'assurer de ne pas engendrer ces déplacements d'impacts.

Cette approche s'adresse-t-elle à tous les gestionnaires ?
La GCV étant une approche de gestion intégrée, elle s'adresse en effet à tous les gestionnaires, quelque soit leur département : communications, ressources humaines, marketing, conception de produits, ventes, approvisionnements... Tous les départements ont des décisions à prendre et chaque gestionnaire à donc intérêt à comprendre comment fonctionne son entreprise dans une perspective cycle de vie.

La GCV peut-elle être utilisée par une entreprise de service ?
Même une entreprise de service doit s'inscrire dans une démarche de développement durable, car ses décisions ont elles aussi des impacts sur l'environnement et la société. Généralement, ces entreprises utilisent davantage la GCV pour évaluer les impacts qu'elles occasionnent en amont chez leurs fournisseurs, ou bien les gains que leurs services peuvent générer. Elles sont également intéressées par le capital humain, qui constitue l'un de leurs principaux postes de dépense : les impacts sociaux de leur activité (mobilisation, qualité de vie au travail, réduction de l'absentéisme...) peuvent être calculés à l'aide de la GCV.

Jean-Sébastien Trudel assurera la formation Novae sur la Gestion du cycle de vie qui aura lieu le jeudi 23 avril. Pour consulter le programme, cliquer ici.

comments powered by Disqus