La référence des professionnels
des communications et du design

Tony Chapman: "Ce n'est plus celui qui crie le plus fort qui gagne"

Tony Chapman, fondateur et chef de la direction de Capital C

Selon Tony Chapman, fondateur et chef de la direction de Capital C, le monde des médias subit une véritable révolution, ce qui devrait inciter les marketeurs à exploiter davantage les médias sociaux. Tony Chapman participera à la Journée Infopresse360 du 22 avril sur les opportunités d'affaires aux côtés de Seth Godin.

Quelle est la révolution dans le monde des médias à laquelle vous faites référence?
L'attention est l'équivalent de l'oxygène; elle est vitale pour la construction d'une marque. Pendant plus de 50 ans, attirer l'attention des consommateurs s'est résumé à ces mots: celui qui crie le plus fort, gagne. Les marketeurs dotés des plus gros budgets en télévision accaparaient aussi une grande part du marché. Crier fort ne garantit plus le succès en raison de la fragmentation des marques et des médias, du pouvoir de la marque et du consommateur qui se déplace des médias de masse à "son" média. Cette révolution transforme la notion de "faire du bruit" et la publicité traditionnelle, autant que les concepts de conversation et de socialisation. 

Quelle place les médias sociaux doivent-ils donc occuper dans les nouvelles stratégies de marketing?
Aujourd'hui, le consommateur a le monde à sa portée. Il est connecté par sa souris et son téléphone cellulaire à ses amis, sa famille, son réseau de travail, son réseau social ainsi que plusieurs blogues, communautés et services en ligne. Une bonne idée marketing liée à la bonne marque, soigneusement et stratégiquement placée dans l'univers social en ligne, peut multiplier sa portée, sa fréquence et, de manière plus importante, son interactivité. Par contre, les médias sociaux ne sont pas efficaces pour toutes les marques. En fait, c'est plutôt le contraire. Seules les marques que le consommateur perçoit comme authentiques ont des chances de vivre à l'avant-scène des médias sociaux, même si leur succès repose sur la qualité de l'idée et sa pertinence.

Où se situe désormais le consommateur dans l'univers transformé des médias?
Le consommateur captif et passif bombardé de messages est maintenant en contrôle. Il a adopté des filtres face aux 6500 messages auxquels il est exposé chaque jour et peut désormais en éliminer la plupart. Plus il magasine et navigue sur le web, plus il choisit les personnes et les contenus avec lesquels il désire interagir. Pour la première fois, il n'est pas seulement un consommateur; il publie, commente, crée, contribue et partage. S'il est irrité ou excité, il peut immédiatement accéder à son réseau social. Au cours des trois dernières années, il y a eu plus de consommateurs ayant généré du contenu sur YouTube que de publicités télé originales mises en ondes par les trois principaux réseaux américains depuis leur création.

Tony Chapman est fondateur et chef de la direction de Capital C. Il est l'un des plus jeunes élus au Marketing Hall of Legends.

Il sera conférencier lors de la Journée Infopresse360 du 22 avril prochain intitulée "Saisir les opportunités en temps de crise", qui accueillera aussi le blogueur et auteur Seth GodinMarcel Côté, associé et fondateur de Secor, Jacques-Hervé Roubert, président et chef de la direction de Nurun, et René Vézina, chroniqueur au journal Les Affaires et au 98,5 FM. Pour plus de détails ou pour vous inscrire, cliquez ici.

comments powered by Disqus