La référence des professionnels
des communications et du design

Radio-Canada: 800 postes seront abolis

Hubert Lacroix, président-directeur général de Radio-Canada/CBC

Radio-Canada/CBC compte abolir près de 800 emplois, dont 335 au service en français, dans le cadre de son plan d'affaires 2009-2010, a annoncé hier son pdg Hubert Lacroix. Les licenciements commenceront au cours de l'été et se termineront à la fin de septembre 2009.

La société d'État, qui a un manque à gagner évalué à 171 millions$, dont 60 millions$ en revenus publicitaires, a présenté à ses employés les mesures qu'elle prendra afin de survivre à la crise qu'elle traverse. Le ministre du Patrimoine canadien, James Moore, a refusé d'augmenter sa capacité d'emprunt.

Les mesures comprennent notamment un programme d'incitatifs à la retraite, une diminution de la rémunération des dirigeants et la vente de 125 millions$ en éléments d'actif, une transaction qui doit être approuvée par le gouvernement fédéral.

La programmation sera amputée de 50 millions$, a mentionné Hubert Lacroix. Radio-Canada/CBC s'engage toutefois à maintenir les services radio sans publicité et le contenu canadien aux heures de grande écoute.

Pour sa part, le vice-président principal des services français, Sylvain Lafrance, a précisé que les compressions en information seront de 12 millions$ et que 85 postes seront abolis. Les journalistes des salles de nouvelles, les correspondants à l'étranger et le personnel des émissions d'affaires publiques seront touchés.

En télévision générale, les compressions seront de 18 millions$. Quatorze postes seront éliminés. À noter que les producteurs indépendants qui travaillent pour Radio-Canada ont accepté de réduire leurs coûts. En radio, 33 postes et 3 millions$ seront supprimés. Le service "internet et services numériques" sera aussi touché par les mesures. En production technique, 90 postes seront abolis pour récupérer 7 millions$. Ailleurs dans le réseau, 70 autres postes seront supprimés.

Les partis d'opposition à Ottawa craignent que les compressions budgétaires affectent les régions et les communautés linguistiques minoritaires de façon disproportionnée.

comments powered by Disqus