La référence des professionnels
des communications et du design

Films: 16 nominations canadiennes, dont une pour Bos!

La projection de la "shortlist" des films est certainement l’événement le plus attendu par les festivaliers. C’est à cette occasion que l’on peut voir tous les messages en nomination dans chacune des catégories.

Cette année, 16 films canadiens sont en nomination, dont le message québécois "Massacre", conçu par l’agence Bos pour le détaillant Kébecson. Il y avait longtemps qu'une agence québécoise s'était qualifiée pour la "shortlist" de Cannes.

Lors du visionnement de ce matin, la salle a très bien accueilli le film, ce qui laisse présager que Bos a de bonnes chances de remporter un Lion dans la catégorie "Retail stores & rental companies". Deux autres messages canadiens sont aussi en compétion dans cette catégorie, dont un réalisé par l’agence Roche Macaulay & Partners, de Toronto, pour Ikea.

Parmi les autres nominations canadiennes, on note le désormais célèbre message "The Rant", de Molson Canadian (agence: Bensimon Byrne D'Arcy) . Ce film a également des chances d’obtenir un prix. Toutefois, le niveau de créativité dans cette catégorie est assez élevé et le jury aura sans doute du mal à trancher. Deux autres publicités canadiennes pour la biere Bud Light, concues par le bureau torontois de l’agence Palmer Jarvis DDB sont également en nomination dans cette catégorie.

Le bureau de Vancouver de Palmer Jarvis DDB, qui avait remporté le seul Lion canadien l'année dernière avec un message pour le shampoing Finesse, obtient quatre nominations. Gee Jeffery & Partners, de Toronto, a deux nominations dont une pour un message intitulé "Immigration" pour Cantel AT&T dans la catégorie "Commercial public services" qui a peut-être des chances de remporter un Lion. Le bureau torontois de Cossette obtient une nomination pour le message "Perfect" de Nike.

De Cannes, Jean-Jacques Stréliski, président et chef de produit, de PNMD Communication, nous a donné ses impressions: "Comparativement aux autres années", dit-il, "il n'y a pas de tendances vraiment marquées, si ce n'est que les publicités sont de plus en plus audacieuses. Cela est sans doute en partie attribuable au phénomène des annonceurs .com, qui cherchent à séduire une clientèle plus jeune et moins conventionnelle. Cela rappelle le courant amené il y a quelques années par les jeux vidéos aux États-Unis."

comments powered by Disqus