La référence des professionnels
des communications et du design

Conflit au Journal de Montréal: les syndiqués ont la faveur du public

Deux Québécois sur trois soutiennent les employés en lock-out dans le conflit du Journal de Montréal, selon un sondage Ipsos Decarie/Branchez-vous. Ces données confirment la tendance de sympathie envers les syndiqués, puisque un nombre semblable (65%) de sondés affirment les soutenir davantage dans tous les conflits opposant patronat et employés.

Même si la dispute a été très médiatisée et que 83% des Québécois en ont entendu parler, seulement 25% des gens se disent très ou assez au courant du dossier tandis que 47% sont peu au courant et 28% pas du tout.

Les employés du Journal de Montréal sont en lock-out depuis le 24 janvier dernier. Les négociations achoppent notamment sur le nombre d'heures de travail et l'abandon de la semaine de quatre jours pour tout nouvel employé. Le Syndicat des travailleurs du Journal de Montréal craint aussi un nouveau plan de Quebecor qu'il qualifie de "convergence illimitée".

Le sondage a été réalisé par internet du 10 février au 16 février auprès de 1125 adultes québécois. Sa marge d'erreur maximale est de 3%, 19 fois sur 20.

Pour consulter le sondage, cliquez ici.

comments powered by Disqus