La référence des professionnels
des communications et du design

L'importance d'investir au Québec en temps de crise

Éric Blais, président de Headspace Marketing

En cette période de remous économiques, Headspace Marketing publie sur son site web sept conseils à propos du marché québécois destinés aux annonceurs canadiens.

"Le marché québécois est considéré comme secondaire pour certaines entreprises canadiennes, il est donc souvent le premier sacrifié, explique Éric Blais, président de Headspace. Il demeure toutefois un avantage pour ceux qui continuent d'y investir." Il ajoute que l'investissement ne doit pas se faire comme dans le reste du Canada. "Ce n'est pas évident de gérer une marque au Québec. En période de ralentissement économique, il faut d'autant plus faire attention."

Selon un sondage réalisé par Canwest News Service/Global National/Ipsos Reid, 76% Québécois auraient davantage l'impression que l'économie se porte mal. Headspace déconseille donc les blagues sur la crise économique, qui pourraient avoir un effet contraire à celui escompté en rappelant aux consommateurs que ça va bel et bien mal. "La marque pourrait ainsi être incapable d'avoir un impact", explique Éric Blais.

Bien qu'il soit préférable de rester présent dans le marché que de s'effacer complètement, Headspace suggère d'investir dans les clients existants. Une entreprise doit tisser des relations avec ses clients en leur rappelant qu'elle est là pour eux.

Headspace signale que de se fier sur les indicateurs économiques nationaux peut s'avérer une erreur pour investir sur le marché du Québec. Ainsi, les statistiques industrielles régionales, comme la croissance des marchés, et les statistiques d'entreprises telles que la part de marché, les revenus, les bénéfices doivent être soigneusement analysées.

Pour consulter le document dans son intégralité, cliquez ici.

Le 22 avril prochain, il sera question des occasions en temps de crise lors de la Journée Infopresse360. Seth Godin, expert en marketing, en sera le conférencier-vedette.

comments powered by Disqus