La référence des professionnels
des communications et du design

Initiative web commentée: Ouellette analyse Mercedes

Martin Ouellette, président et directeur de création de Provokat
Cliquez pour visionner la bannière

Infopresse propose désormais chaque semaine à un spécialiste des communications numériques de commenter une initiative web internationale; Martin Ouellette, président et directeur de création de Provokat, se prête au jeu et commente une bannière de Mercedes créée par Clemenger BBDO en Australie.

"Quand Infopresse m'a appelé pour que je partage mes impressions sur une réalisation publicitaire numérique exceptionnelle à l'international, je me suis dit que j'allais vous en mettre plein la vue. Que j'allais dénicher le nec plus ultra de l'utilisation de Twitter en pub, ou encore le site publicitaire hyperpersonnalisé qui vous donnerait le frisson. Et là, par hasard, je suis tombé sur une bannière que je trouve simplement remarquable. A priori, les bannières ne sont pas mon fort. Je les trouve ennuyantes, bruyantes et elles sont trop souvent de bêtes interprétations de publicités imprimées. C'est l'une des raisons qui font que j'ai un bloqueur de bannières sur mon fureteur. Je sais, je sais, c'est pas gentil, ni très professionnel. Bien que ça m'oblige à remarquer et à concevoir des communications commerciales loin de ce format, qui perd de mois en mois davantage de son efficacité. Revenons au fait. Voici la bannière, regardons-la de plus près.

Elle m'a rappelé six fondements de la pub en ligne, le tout en quelques secondes. Une auto disparaît - est vendue - chaque seconde: ça fait promo tout en restant chic.

Rappel No 1: en ligne, la vente a sa place, mais elle doit être douce, l'attention des consommateurs lui étant volontairement offerte. L'heure affichée est celle de l'utilisateur: ce n'est pas révolutionnaire, mais c'est juste.

Rappel No 2: la personnalisation peut se jouer de mille façons et ne doit pas se limiter à un bête "Salut Johnny!". Le rappel visuel de la marque lui aussi est chic et tendrement soutenu par la forme de l'horloge et le gris.

Rappel No 3: les défis d'attribution de marque existent aussi en ligne, même s'il suffit d'un clic pour dissiper toute ambigüité. La qualité de production est bien là: les voitures sont belles, leur accélération et leur vitesse crédibles, le balayage est séduisant. 

Rappel No 4: même sur le web, une pièce doit être soignée. Tout le monde peut faire de l'animation, mais beau comme ça, c'est trop rare. L'appel: Le "Let's Talk" est sympa.

Rappel No 5: il ne faut jamais oublier que le web est avant tout une plateforme de conversation. Ce n'est pas de l'imprimé, ni de la télé. C'est une bannière 100% web.

Rappel No 6: ne pas rejeter systématiquement la bannière comme format de communication en ligne.

Finalement, elle est plus que remarquable cette petite bannière, elle est nécessaire".

Martin Ouellette a commencé sa carrière publicitaire chez BCP, où il était le seul à avoir un clavier sur son bureau. Par la suite, il a gagné une vingtaine de prix nationaux et internationaux chez Y&R avant de devenir directeur du groupe de création chez Cossette. En 2001, il a fondé Provokat, première agence spécialisée en publicité numérique à Montréal. À ce jour, elle a récolté 18 prix Boomerang.

comments powered by Disqus