La référence des professionnels
des communications et du design

Compressions chez Corus: trois questions à Mario Cecchini

Mario Cecchini, vice-président de Corus Québec

Mario Cecchini, vice-président de Corus Radio Québec, donne plus de détails et de perspectives sur les compressions annoncées la semaine dernière chez Corus Québec.

Les médias ont fait état de 26 postes supprimés, dont une dizaine à l'administration, et de 12 à 16 seulement chez Info690. Comment votre service du marketing est-il touché?
Certains emplois concernés touchent des membres du syndicat francophone ici; cela comprend des employés d'Info690, plus quelques autres. Nous négocions présentement les modalités, dans le respect des normes et de la convention syndicale. Quant au détail des postes, il y en a effectivement eu au service du marketing, plus certains autres ailleurs dans la gestion. Nous allons communiquer les précisions plus tard dans la semaine, quand tout aura été finalisé. Je suis quand même content de souligner que, à part Info690, les autres marques de Corus au Québec ne sont pas touchées.

Qu'est-ce que cela signifie pour le positionnement et la vocation d'Info690 et sur vos propriétés en général sur la bande AM?
C'est difficile pour moi d'aller trop dans les détails tant que nous négocions, mais je l'ai dit et je le souligne encore, Info690 ne fermera pas et va rester consacrée à sa vocation d'information. Toutefois, nous avons déjà érigé un plan pour pouvoir bâtir un produit avec un effectif réduit. Les données livrées par la récente entrée en vigueur des PPM (audimètres portatifs), qui mesurent maintenant à la minute, nous aident beaucoup. Nous savons que nous comptons un auditoire de 300 000 personnes, qui viennent nous écouter souvent, mais peu longtemps. On va mettre un focus plus grand sur la nouvelle immédiate et maintenir des produits comme l'information et la circulation. Autrement, sur le AM, nous avons CKAC est une réussite. Les résultats dépendent du format, du produit, pas forcément du fait qu'on soit sur le AM. Chez sa cible, les hommes de 25-54 ans, CKAC est la plus écoutée dans certaines périodes. CKAC est une histoire à succès. On y a réalisé 10% plus de revenus que l'an dernier parce qu'elle occupe un créneau unique et bien défini. À Info690, on essuyait des pertes majeures depuis un bon moment. Dans le créneau des nouvelles continues, l'arène est complètement différente. Nous avons changé le produit, enrichi l'info, fait de la commercialisation et modifié la marque. Maintenant, je peux dire que nous sommes allés jusqu'au bout de ce que nous pouvions essayer.

Et comment se portent vos autres stations, étant donné la situation économique?
Je reste optimiste, même si je pense que les six prochains mois risquent d'être difficiles. Nous sommes quand même arrivés à limiter les compressions étant donné le contexte. Maintenant, nous sommes bien armés pour passer à travers. Le mot qui me vient en tête pour qualifier les annonceurs est "prudents":  ils planifient aux trois mois plutôt qu'aux six mois. Ils réduisent un peu.... Le côté immédiat et souple de la radio nous aide beaucoup. Au lieu de produire une pub couleur dans le journal, par exemple, les annonceurs vont la diffuser en noir et blanc, et remettre un peu d'argent en radio pour pouvoir frapper rapidement et ajuster le message. D'autre part, si l'on regarde les derniers résultats trimestriels de Corus, c'est au Québec qu'on s'en sort le mieux.

comments powered by Disqus