La référence des professionnels
des communications et du design

Match des étoiles: Reebok pointée du doigt pour ses approvisionnements

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Reebok, fournisseur officiel de la Ligue nationale de hockey, subit actuellement des pressions pour que sa production soit rapatriée au Canada. Le match des étoiles, qui s'est tenu cette fin de semaine à Montréal, a été l'occasion pour des membres et supporteurs du syndicat Unite Here (FTQ) d'interpeller le public sur les pratiques de fabrication des équipements et chandails de hockey de Reebok. Cette opération s'inscrit dans le cadre d'une campagne débutée en novembre dernier afin d'inciter Reebok à ramener sa production au Canada.

En effet, le syndicat souligne que, depuis 2002, Reebok ou The Hockey Compagny (propriété de l'entreprise depuis 2004) ont fermé cinq usines au Canada (dont quatre au Québec), occasionnant la perte de 600 emplois ; Reebok importe aujourd'hui ses équipements et vêtements d'une douzaine de pays, dont la Chine, l'Indonésie et la Thaïlande.

"Les associations sportives d'autres pays ont adopté des politiques restreignant l'envoi outre-mer de la production de vêtements et d'équipement de sport, dit Lina Aristeo, directrice québécoise de Unite Here et vice-présidente à la FTQ. On identifie le hockey au Canada ; les chandails et l'équipement devraient être fabriqués par des Canadiens pour des Canadiens."

Le syndicat interpelle également l'entreprise sur la différence entre les coûts de revient des chandails et leur prix de vente : selon une analyse des cargaisons d'importation qu'a effectué Unite Here, le coût moyen de production d'un chandail s'élève à 8,19$ ; son prix de vente est d'environ 115$.

"Reebok fait des profits faramineux en envoyant sa production de chandails de hockey en Asie, dit Lina Aristeo. Son coût de production lui revient à seulement 7% du total des coûts au détail. Mais pendant que Reebok empoche ses profits, des centaines de travailleurs québécois et canadiens ont perdu leurs emplois."

Pour télécharger le rapport d'étude d'Unite Here sur la production de Reebok, cliquer ici.

comments powered by Disqus