La référence des professionnels
des communications et du design

Des pneus pour Noël

Malgré le martellement médiatique entourant la loi obligeant les automobilistes à doter leur voiture de pneus d'hiver, le taux de rappel des consommateurs n'est pas au rendez-vous.

En novembre dernier, la campagne électorale québécoise battait son plein. Outre ce deuxième appel aux urnes en une année, les plus perspicaces se rappelleront également du battage médiatique entourant la "loi sur les pneus d'hiver". Est-ce que cela a eu un impact sur le taux de rappel des annonceurs spécifiquement associés à la vente/pose de pneus? La réponse est non!

Toutefois, il arrive que les relations publiques et(ou) le bouche à oreille aient un impact sur le bruit perçu des publicités. Pensons aux pubs sociétales chocs (SAAQ, CSST, etc.) ou aux publicités dont on parle autour d'un café (Pepsi/Claude Meunier, Bell/Monsieur B, Honda/Martin Matte, publicités du lait avec ses vieux airs à succès).

Cet automne, les médias ont fréquemment (euphémisme) mentionné l'obligation de chausser chaque voiture de quatre pneus d'hiver pour le 15 décembre sous peine d'amende. Malgré ce raz-de-marée médiatique, les consommateurs n'ont pas été plus nombreux à mentionner des publicités liées aux services automobiles ou encore à la catégorie des fabricants qu'à pareille date l'an dernier.

Enfin, notons que le bruit publicitaire perçu dans la catégorie "services automobiles" est saisonnier. Il est plus élevé le printemps et l'automne comparativement au reste de l'année. Le cas des services automobiles n'est pas unique.

Pour connaître les annonceurs qui ont percé le palmarès du sondage Dominance publicité de novembre, consultez l'édition de janvier-février du magazine Infopresse. Afin de connaître les résultats par catégorie, consultez le blogue Horizonsrecherche.com.

comments powered by Disqus