La référence des professionnels
des communications et du design

Semaine mouvementée chez Quebecor

Quebecor a connu cette semaine de nombreux bouleversements, dont la démission de Pierre-Karl et Érik Péladeau de Quebecor World ainsi que des compressions à Sun Media, le tout sur fond de menace de lock-out au Journal de Montréal.

Au Journal de Montréal, où les négociations entre la direction et le Syndicat des travailleurs du Journal de Montréal (STJM) piétinent, le lock-out semble imminent. Selon les propos tenus dans les médias par Raynald Leblanc, président du STJM, les 260 employés du journal s'attendent à ce que Quebecor les mette en lock-out dès le 2 janvier, leur convention collective expirant le 31 décembre. Les négociations pour la conclusion d'un nouveau contrat de travail sont suspendues depuis plusieurs jours. Cette semaine, le ministère du Travail a nommé Pierre-Marc Bédard conciliateur dans le conflit.

D'autre part, la Commission des relations de travail (CRT) a rendu, lundi dernier, une décision selon laquelle Quebecor Média a utilisé des briseurs de grève dans le conflit l'opposant au Journal de Québec l'an dernier. Lors du conflit, une agence de presse créée à la demande de Quebecor fournissait par contrat des textes au journal. Isabelle Dessureault, vice-présidente aux affaires publiques, a affirmé que la filiale de Quebecor n'a "jamais eu l'intention de contrevenir aux dispositions du Code du travail du Québec". Elle soutient qu'il y a eu un malentendu quant à l'interprétation de la décision de Quebecor. L'entreprise affirme que la création de l'agence avait pour but de cesser de traiter avec la Presse canadienne et de doter Quebecor d'une agence exclusive de nouvelles. Quebecor étudierait la possibilité d'une révision judiciaire de la décision du CRT.

Quant au Journal de Montréal, que plusieurs cadres aient été engagés au cours de la dernière année et que plusieurs chroniqueurs aient amorcé une collaboration avec le quotidien n'est pas passé inaperçu, de même que le fait que la salle de nouvelle du quotidien gratuit 24 heures a, elle passablement enrichi son effectif. Plusieurs chroniqueurs du Journal, dont Marie-France Bazzo, Jacques Demers et Martin Brodeur, ont par ailleurs annoncé qu'ils cessaient leur collaboration au Journal.  

D'autre part, Pierre-Karl Péladeau, Érik Péladeau (vice-président du conseil), Jean Neveu et Jean La Couture (président du comité de vérification) ont démissionné du conseil d'administration de Quebecor World. En janvier dernier, l'imprimeur s'était placé à l'abri de ses créanciers, à la suite de quoi, Quebecor avait rompu ses liens, tout en lui permettant de continuer d'utiliser le nom Quebecor. Dans un communiqué émis par Quebecor World, les quatre administrateurs ont qualifié leur décision de "souhaitable". Selon Quebecor World, les démissions n'auront aucun impact sur son objectif de sortir de la protection contre les créanciers.

Enfin, mardi dernier, Sun Media a indiqué qu'elle supprimerait 600 emplois. Le 7 novembre dernier, Pierre-Karl Péladeau avait annoncé qu'il reprenait la direction de cette division des quotidiens de Quebecor.

comments powered by Disqus