La référence des professionnels
des communications et du design

En tête: Véronique Desrosiers

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Trois fois par mois, Infopresse propose des portraits de jeunes professionnels de l'industrie à surveiller: cette semaine, focus sur Véronique Desrosiers, 30 ans, consultante en stratégie interactive.

On pourrait qualifier Véronique Desrosiers d'autodidacte tant elle a su se bâtir un parcours impressionnant sans diplôme. Après un Dec incomplet en infographie, elle est entrée au service à la clientèle de Vidéotron. Grâce à un cours du soir en conception de pages web, elle a monté l'intranet du service de téléphonie IP de l'entreprise. Elle a ensuite obtenu un contrat pour le Cirque du Soleil, qui lui a rapidement offert un poste de webmestre au sein d'une équipe de deux personnes.

Quatre ans plus tard, Véronique Desrosiers est à la tête d'un service de 12 employés. Après un bref passage chez Sid Lee, durant lequel elle s'est rapprochée de la création, elle a été recrutée par Monster.ca et est devenue chef du marketing intégré. Elle a notamment travaillé à la campagne maintes fois primée "Evaluate me". Forte de ses succès, en 2007, Véronique Desrosiers a été promue chef des affaires électroniques de Monster Worldwide. Elle est alors devenue responsable des stratégies d'entreprise à entreprise, de l'optimisation des outils de recherche et du marketing social. "Souvent, je rencontrais la quinzaine d'autres chef des affaires électroniques le monde, et nous échangions sur les initiatives locales", dit-elle. Durant cette période, elle affirme que l'achalandage organique du site d'entreprise à entreprise a augmenté de près de 1500%. Toutefois, quand Monster a entamé une stratégie de centralisation, Véronique Desrosiers a préféré se lancer à son compte.

Depuis un an, elle offre ses services de consultante en stratégie interactive. Elle travaille notamment avec Mécano. "Comme je connais bien le point de vue des agences et des entreprises, je travaille à améliorer la communication entre les deux parties."

comments powered by Disqus