La référence des professionnels
des communications et du design

L'envers des Têtes à claques

Radio-Canada diffuse demain soir le documentaire Têtes à claques: une histoire unbelievable, produit par MC2 Communication Média, qui montre des aspects moins connus de leurs péripéties en France et l'analyse de communicateurs québécois et français.

Le documentaire, tourné lors de la deuxième année d'existence des Têtes à claques, suit Michel Beaudet et son équipe dans le processus de création dans leur studio-maison de Boucherville, puis s'envole à Paris pour signer une entente avec Canal+ et la promouvoir sur le plateau des Grosses Têtes. Le documentaire fait aussi appel à différents spécialistes qui tentent d'expliquer les clés du succès de ces capsules humoristiques. Patrick Beauduin, vice-président, création, de Cossette, Jean-Louis Missika, sociologue français et auteur de La fin de la télévision, Robert Aird, historien de l'humour, Martin Ouellette, président de Provokat, et Steve Proulx, chroniqueur média, se succèdent pour décortiquer Johnny Boy, la belle Cécile et leur créateur.

"J'ai voulu comprendre comment un gars qui s'amuse dans un sous-sol avec des marionnettes du Dollarama, une caméra et une connexion internet pouvait, quelques mois plus tard, faire partie de la vie de millions de Québécois, explique Jean-Simon Chartier, coscénariste et producteur du documentaire. Ce dernier permet aussi de voir des éléments moins connus ici par rapport à leur succès en France, dont l'accord avec SFR et la campagne de pub avec Publicis. On ne s'en rend pas compte vu d'ici, mais c'est vraiment gros."

Têtes à claques: une histoire unbelievable est diffusé le mardi 9 décembre, à 20h, à la télévision de Radio-Canada. Pour un court extrait, cliquez ici.

comments powered by Disqus